Skip to main content

"Amours impossibles", un roman composé de 3 nouvelles FxF

| Chantal Trembley | Livres lesbiens

"Amours impossibles", un roman composé de 3 nouvelles FxF

Préparez-vous à être transporté dans une aventure ensorcelante où chaque rencontre pourrait changer le cours des destinées. Oseriez-vous vous aventurer dans ce monde où les frontières entre les espèces s'effacent et où les destins se croisent dans une danse envoûtante ? Où chaque page réserve son lot de surprises et d'émotions ?

Découvrez un univers riche en mystères et en rebondissements dans ce roman composé de trois nouvelles, où l'imprévu règne en maître et où chaque lecture promet une expérience intéressante.

Le résumé

Dans un monde où les créatures fantastiques coexistent, des destins se croisent et des secrets se dévoilent. Enora, une louve-garou capable de se faire passer pour simple humaine, est entraînée dans une mission périlleuse pour infiltrer l'hôtel d'Ash, une vampire qui a capturé un membre de son clan. Pendant ce temps, Savina, le cœur brisé, rencontre Cassidy, une sirène séductrice, au bord d'un lac tranquille. Cette rencontre inattendue pourrait bien changer le cours de leurs vies. Quelques temps plus tard, à l'université, Eleanor est entraînée dans un jeu de séduction et de mensonges. Chacune de ces histoires entrelacées explore les thèmes de l'amour, de l'identité et de la loyauté dans un monde où les frontières entre les espèces s'estompent.

Pour commander

Les tropes et thèmes

  • Mariage lesbien
  • Ecoles et univerisité

EXTRAIT

Lors du passage de la musique I kissed a girl, musique je que connaissait par cœur, je me mis à chanter en duo avec Katy Perry. Chanter m’avait toujours fait du bien. Évidemment, je le faisais uniquement pour moi et parfois, il m’était arrivé de le faire avec ma sœur. Elle m’avait toujours dit que j’aurais dû passer des castings. Mais j’étais bien trop timide pour ça.

Trop investie dans la musique et dans ma pitoyable chorégraphie qui suivait le clip, je n’entendis pas la porte de la chambre s’ouvrir. Il me fallut attendre que la musique cesse, pour entendre les applaudissements de Ash et remarquer sa présence. Mon odorat semblait avoir un peu trop accepté sa présence… Mes joues prirent une couleur écarlate quand je la vis se tenir devant moi. Je me montrais en spectacle de la sorte pour la première fois…

— Euh… ça fait longtemps que tu es là ? demandai-je, honteuse.

— Une ou deux minutes, je dirais. J’ai eu le temps de bien apprécier ta performance si c’est la question que tu te poses, déclara-t-elle amusée.

Je saisis le coussin du canapé et enfouis ma tête dedans. Roulée en boule derrière le dossier, j’eus soudain l’envie de disparaître de ce monde. Ma dignité venait de voler en éclat et sans doute était-elle en train de se demander comment elle avait pu me trouver intéressante.

— Pourquoi tu te caches ? m’interrogea-t-elle en s’asseyant à mes côtés avant de retirer ma protection. J’ai adoré, tu as une voix magnifique. Je ne savais pas que tu savais chanter. Je t’imaginais déjà sur scène.

— Arrête de te moquer de moi…

— Loin de moi cette idée. J’ai réellement aimé t’entendre chanter, Enora. Je suis sérieuse.

Tout à coup la tension dans la pièce s’intensifia. Ses yeux plongèrent dans les miens et je ne parvins plus à détourner le regard, elle m’envouta. Sa langue caressa sa lèvre inférieure, avant de la mordre, me permettant d’apercevoir l’une de ses canines. Je ne pus réprimer un frisson qui parcourut tout mon corps. Non pas un frisson de terreur, mais un frisson d’envie. J’étais moi-même dans l’incompréhension face aux réactions de mon corps que je ne maîtrisais plus.

Mon cœur s’accéléra et ma gorge se serra. Je sentis son souffle contre mon visage. Sans que je m’en rende compte, elle avait rapproché le sien, ne laissant plus qu’une distance imperceptible entre nous. Ma raison me dictait de reculer, la situation était critique. Mais ma folie me poussait à effectuer le pas suivant. N’écoutant finalement ni l’une ni l’autre, je me contentai de fermer les yeux. Il ne fallut qu’un instant à Ash pour combler la distance séparant nos lèvres.

Le baiser fut doux dans un premier temps. Ses lèvres étaient délicieuses. La sensation qu’elles me procuraient électrisait mes sens. Mais très vite, elle intensifia l’échange en plongeant sa langue à la rencontre de la mienne. N’étant pas très expérimentée, voire même pas du tout, je suivis ses mouvements et appréciai chacun d’eux, tout en m’efforçant de maîtriser les émotions qui me submergeaient. J’avais déjà fait l’expérience d’embrasser quelqu’un, mais jamais aussi… profondément.

Mon cœur battant à plein régime, ma tête commença à vaciller. Je peinais à garder ma respiration régulière et sentais une bouffée de chaleur grandir en moi. Je n’avais pas pour autant envie de mettre un terme à notre rapprochement. Je fus néanmoins contrainte de le faire pour des raisons évidentes de survie. Ce qui s’ensuivit fut encore plus embarrassant. Je n’arrivais plus à la regarder dans les yeux.

— Tu avais déjà embrassé une femme ? 

— Non, murmurai-je.

— Pourtant tu te dandinais en chantant cette musique à pleins poumons, me taquina-t-elle. Tu as aimé ?

— Hm.

Il était impossible pour moi d’ouvrir la bouche plus que ça. Mon rythme cardiaque ne ralentissait pas, j’étais encore sous l’effet de son baiser. Une douce chaleur enveloppait mon corps et mes joues s’échauffaient de la même façon.




"Laissez-nous quelques mots sur Facebook, Google ou encore sur les fiches Amazon des livres des auteurs. Vous êtes nos meilleur.e.s ambassadrices et ambassadeurs pour faire connaitre et rayonner la littérature lesbienne, gaie, bi et trans. "