Skip to main content

C'est quoi un incipit ? Comment écrire un incipit qui saisira l'attention des lecteurs ?

| Kyrian Malone | Les conseils d'écriture

cest-quoi-un-incipit-comment-ecrire-un-incipit-qui-saisira-lattention-des-lecteurs

Comment créer l'incipit parfait pour mon roman ? C'est un exercice que j'aime particulièrement et auquel je réfléchis parfois pendant des semaines. Comment vais-je réussir à accrocher les lecteurs dès les premières lignes ? Quelle technique utiliser ? Comment introduire toute l'intrigue de mon roman en quelques mots ? Autant les questions sont simples, autant trouver les réponses n'est pas si compliqué !

Mais avant tout, c'est quoi un incipit ? Je suis certaine que la plupart des auteurs n'en ont aucune idée et peuvent parfois en écrire de superbe sans savoir de quoi il s'agit !

En quelques mots, un incipit, c'est cette première phrase ou ce premier paragraphe qui donne le ton de votre ouvrage, installe l'ambiance, et saisit l'attention du lecteur. Il peut être mystérieux, direct, énigmatique ou même totalement déroutant. Sa mission ? Faire en sorte que le lecteur ne puisse pas poser le livre. Dans notre article du jour, nous allons explorer les secrets des incipits pour vous aider à en rédiger des percutants.

Sommaire

1. Rôle de l'incipit dans un roman

L'incipit d'un roman ne se limite pas à être simplement les premiers mots sur une page, il est la porte d'entrée dans un nouvel univers, une promesse faite au lecteur de ce qui l'attend. Sa fonction va bien au-delà de la simple narration ou description. Voici quelques-uns des rôles clés qu'un incipit joue dans un roman, comprendre ces rôles, c'est vous permettre de réfléchir à l'approche que vous souhaitez abordée dans votre oeuvre.

Capturer l'attention du lecteur : Dans un monde où les distractions abondent, l'incipit doit agir comme un hameçon. Il doit intriguer suffisamment pour que le lecteur s'engage dans l'histoire, suscitant curiosité et intérêt dès les premières lignes.

Établir le ton et le style : L'incipit donne un aperçu immédiat du style d'écriture de l'auteur et du ton du roman. Qu'il soit sombre, humoristique, lyrique ou direct, il définit les attentes du lecteur quant à l'ensemble du livre.

Présenter le thème ou le sujet : Bien que cela ne soit pas toujours explicite, un bon incipit peut offrir des indices sur les thèmes centraux ou les sujets que le roman va explorer, préparant le terrain pour le développement de l'intrigue.

Instaurer le cadre ou le contexte : Sans nécessairement entrer dans les détails, l'incipit peut situer l'action dans le temps et l'espace, donnant au lecteur une idée du cadre dans lequel l'histoire va se dérouler.

Provoquer une réponse émotionnelle : Que ce soit par un choc, une émotion, ou une simple curiosité, l'incipit vise à créer une connexion émotionnelle avec le lecteur, l'invitant à investir dans l'histoire et ses personnages.

Indiquer le conflit ou le problème central : Souvent, l'incipit pose les bases du conflit principal du roman, qu'il soit interne, externe, ou les deux. Il peut également présenter le protagoniste dans une situation qui nécessite une résolution.

Retenez que votre incipit sert de fondement à l'expérience de lecture, il détermine dans une large mesure si le lecteur choisira de continuer ou de poser votre livre. Une maîtrise de l'art de l'incipit est donc essentielle pour tout écrivain désireux de captiver son audience dès le début de son récit.

2. Histoire et exemples célèbres

2.1. Évolution historique de l'incipit

L'incipit, en tant qu'élément littéraire, a évolué au fil des siècles, reflétant les changements dans les styles d'écriture, les attentes des lecteurs et les contextes culturels.

Antiquité et Moyen Âge : Dans les œuvres anciennes et médiévales, les incipits étaient souvent directs et fonctionnels, servant principalement à situer l'action ou à introduire le protagoniste. Des œuvres comme l'"Iliade" d'Homère commencent par des déclarations immédiates du thème principal.

Renaissance et Siècle des Lumières : Avec l'avènement de la Renaissance et des Lumières, l'incipit a commencé à prendre une forme plus narrative et descriptive. Les auteurs de cette époque, tels que Shakespeare, utilisaient souvent l'incipit pour établir le cadre et le ton de l'histoire.

19e et Début du 20e Siècle : Cette période a vu l'incipit devenir un art en soi. Les romanciers victoriens, comme Charles Dickens, et plus tard les modernistes, comme James Joyce, ont expérimenté des incipits qui étaient à la fois stylistiquement distinctifs et thématiquement riches.

Fin du 20e Siècle à Aujourd'hui : À l'ère contemporaine, l'incipit reflète souvent l'accent mis sur l'immédiateté et l'impact. Les auteurs contemporains comme J.K. Rowling ou Stephen King commencent leurs histoires avec des scènes qui saisissent immédiatement l'attention du lecteur.

2.2. Analyse d'incipits célèbres dans la Littérature

"Anna Karénine" de Léon Tolstoï :

"Toutes les familles heureuses se ressemblent, chaque famille malheureuse est malheureuse à sa façon."

Cet incipit est célèbre pour sa portée philosophique, établissant le thème de la quête du bonheur et de la complexité des relations humaines.

"1984" de George Orwell :

"Il était une journée froide et lumineuse d'avril, et les horloges sonnaient treize heures."

Orwell installe immédiatement une atmosphère de dystopie et d'anomalie, préparant le lecteur à un monde où les règles conventionnelles ne s'appliquent pas.

"Moby Dick" de Herman Melville :

"Appelez-moi Ismaël."

Ce début succinct mais intrigant établit un ton narratif direct et personnel, invitant le lecteur dans l'intimité du récit.

"L'Étranger" d'Albert Camus :

"Aujourd'hui, maman est morte."

L'incipit de Camus est frappant dans sa simplicité et son détachement, reflétant les thèmes de l'absurde et de l'aliénation présents dans le roman. C'est cet incipit qui m'a incité à lire ce livre quand j'avais 15 ans.

"Cent ans de solitude" de Gabriel García Márquez :

"Bien des années plus tard, face au peloton d’exécution, le colonel Aureliano Buendía devait se rappeler ce lointain après-midi où son père l'emmena découvrir la glace."

Márquez mélange le temps et la mémoire, créant un sentiment de magie et de fatalité dès le début.

Ces incipits illustrent comment, à travers différentes époques et styles, les auteurs ont utilisé cette technique pour captiver leurs lecteurs, établir le ton et préfigurer les thèmes de leurs œuvres.

3. Les différents types d'incipits

L'incipit d'un roman peut prendre plusieurs formes, chacune avec son propre but et style. Examinons les principaux types d'incipits et leur utilisation dans la littérature.

3.1. Incipit narratif

Définition : L'incipit narratif plonge directement le lecteur dans l'action ou l'intrigue du roman. Il est conçu pour attirer immédiatement l'attention en présentant un événement ou une situation.

Exemple : Dans "L'Appel de la forêt" de Jack London, le récit commence par la capture du chien Buck, entraînant immédiatement le lecteur dans le cœur de l'histoire.

3.2. Incipit descriptif

Définition : Cet incipit se concentre sur la description de l'environnement, des personnages ou de l'atmosphère, établissant le cadre et l'ambiance avant d'introduire l'action.

Exemple : "Madame Bovary" de Gustave Flaubert commence par une description détaillée de Charles Bovary à l'école, peignant un portrait minutieux qui prépare le terrain pour l'histoire.

3.3. Incipit dialogué

Définition : L'incipit dialogué commence par une conversation entre personnages. Ce type d'ouverture peut révéler beaucoup sur les personnages, leurs relations, et le contexte sans recourir à une narration explicite.

Exemple : "Pride and Prejudice" (Orgueil et Préjugés) de Jane Austen s'ouvre sur un dialogue entre Mr. et Mrs. Bennet, introduisant efficacement le thème du mariage et les dynamiques sociales de l'époque.

3.4. Incipit philosophique ou réflexif

Définition : Cet incipit présente une réflexion ou une pensée philosophique, souvent posant des questions fondamentales ou introduisant le thème principal du roman de manière abstraite.

Exemple : "L'Étranger" d'Albert Camus commence par une déclaration simple mais chargée de réflexions sur la vie et la mort, reflétant le ton existentialiste de l'œuvre.

Chacun de ces types d'incipits a sa propre manière de capturer l'intérêt du lecteur et de poser les fondations de l'histoire. Le choix d'un incipit narratif, descriptif, dialogué ou philosophique dépend de l'effet que l'auteur souhaite créer et du message qu'il souhaite transmettre dès les premières lignes de son roman.

 

4. Techniques de rédaction d'un bon incipit

Rédiger un incipit efficace est un art qui nécessite réflexion et créativité. Voici quelques techniques clés pour écrire un incipit captivant.

4.1. Créer du mystère et de l'intérêt

Commencer par une auestion ou un mystère : Ouvrir votre roman avec une question intrigante ou une situation mystérieuse peut immédiatement engager le lecteur. Cela crée une curiosité naturelle et le désir de trouver des réponses.

Utiliser l'inattendu : Commencer avec un événement surprenant ou inhabituel peut saisir l'attention du lecteur. L'objectif est de rompre avec les attentes conventionnelles dès les premières phrases.

Créer une tension immédiate : Présenter un conflit ou une tension dès le début peut établir un enjeu émotionnel fort pour le lecteur.

4.2. Établir le ton et le style

Choix des mots et du langage : Les premières lignes doivent refléter le style d'écriture global du roman. Qu'il soit poétique, direct, humoristique, ou sérieux, l'incipit doit être un échantillon représentatif du style de l'auteur.

Atmosphère et ambiance : Utiliser l'incipit pour établir l'atmosphère du livre. Si l'histoire est sombre, un incipit mélancolique peut convenir ; pour une comédie, un début plus léger et humoristique serait approprié.

4.3. Introduction des personnages et du cadre

Présentation subtile des personnages : Au lieu de longues descriptions, introduire les personnages à travers leurs actions, dialogues, ou pensées dans l'incipit peut être plus engageant.

Définir le cadre : Situer le lieu et l'époque de l'histoire dès les premières lignes aide à ancrer le lecteur dans le monde du roman. Cela peut être fait de manière explicite ou à travers des détails subtils.

Souvenez-vous qu'un bon incipit sert de fondation à l'ensemble du récit. Il doit non seulement captiver le lecteur mais aussi donner le ton de l'histoire à venir. En combinant ces techniques, un auteur peut créer un début de roman qui est non seulement mémorable mais aussi efficace pour immerger le lecteur dans l'univers du livre dès la première page.




"Laissez-nous quelques mots sur Facebook, Google ou encore sur les fiches Amazon des livres des auteurs. Vous êtes nos meilleur.e.s ambassadrices et ambassadeurs pour faire connaitre et rayonner la littérature lesbienne, gaie, bi et trans. "