Digressions : la lecture peut-elle changer nos vies ?

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 2
 
 

On dirait un sujet du bac, non ? Allez, thèse-antithèse-synthèse ! Vous avez 4 heures !
Je sais que la lecture a changé ma vie. Sans elle, je n’aurais jamais eu d'imagination, d’esprit critique, d'idées, de culture, de curiosité. Je n’aurais pas eu beaucoup d'amis non plus. Parce que des conversations sur des livres, croyez-moi ou pas, j’en ai eu pas mal ! Je n’aurais jamais eu les photos de l’album de famille où je vois mes parents lire des histoires à mes sœurs et moi. Je ne me souviens plus très bien, je ne serais pas capable d’expliquer comment et à quel point, mais il est clair que la lecture m’a façonnée, m’a probablement changée et plusieurs fois. 

Alors évidemment, dès que tu dis un truc et que tu le googles, tu t’aperçois qu’un scientifique a pris de l’avance sur toi et a même des photos pour éclairer ton propos ! En partageant tout ça, je ne pensais pas trop à mon cortex somatosensoriel (bon… je n’étais pas trop au courant de sa présence, pour être tout à fait honnête…) Je ne pensais pas au fait que les livres pouvaient changer mon réseau neuronal ni modifier biologiquement ma pensée… Sans aller jusqu’à la neurologie, je voulais plus simplement évoquer le fait qu’un livre nous permet de vivre des expériences, de nous faire ressentir des émotions. Il nous met un script dans les mains, lorsqu’on se laisse faire et nous offre tous les rôles à la fois. 

Provinciale, je ne savais pas ce qu’était un grand magasin et ma première expérience a été Au bonheur des dames. Je me serais bien passée de connaître la dictature, mais 1984 me l’a appris. J’ai vécu dans une île avec Robinson Crusoé et j’ai une petite idée de ce qu’est la vie solitaire d’un empereur romain avec les mémoires d’Hadrien. Je pourrais bien sûr continuer pendant des heures ! Dans les contes que j’ai lu, c’était toujours un prince qui sauvait la princesse. La mythologie grecque et latine qui me passionnait ne me parlait que des frasques de Zeus ou de Dionysos, de l’enlèvement de Proserpine ou de l’impuissance d’Héra devant son mari infidèle.  

Aucun livre ne m’a dit que draguer une fille, c’était possible (quand on est une fille !)

Aucun livre n’a pu me suggérer, me faire réfléchir sur mes préférences. Il faut dire que je n’ai jamais eu l’idée de chercher un FF. Même si j’avais eu internet à l’époque, je ne savais pas qu’ils étaient ce que je cherchais. 
Pour la première fois, les livres m’ont abandonnée. Ils n’ont rien pu faire pour moi. Je n’ai pas pu me servir de l’expérience qu’ils auraient pu m’offrir. Voilà pourquoi il faudrait diffuser la littérature lesbienne. Je ne parle pas forcément de livres de psychologie, de neurologie, de manifestes féministes ou des trucs qui rassurent ceux qui veulent comprendre pourquoi une femme est lesbienne. Je parle des livres de fantasy, d’aventure, de suspens etc. Je parle de livres qui pourraient toucher tout le monde.

Car si j’ai pu pendant des années prendre plaisir à suivre les Hobbits et le capitaine Haddock, je pense que vous tous, pourrez facilement lire un conte lesbien, suivre une femme sous les traits du Marquis de Carabas ou plonger dans une histoire post-apocalyptique ou de science-fiction ! Et cela, à n’importe quel âge et indépendamment vos préférences sexuelles !


Pour en savoir plus : actualitte.com/article/52111/numerique/d...a-vie-biologiquement
www.femmeactuelle.fr/sante/psycho/livre-change-la-vie-2007143  
Dernière édition: il y a 6 mois 4 jours par Olin.
il y a 7 mois 4 jours #193
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Olin

CGV   |   SOUMETTRE UN MANUSCRIT | © 2015 - 2023 Homoromance Éditions

Maison d'édition de livres et romans lesbiens affiliée au LESBIA MAGAZINE