fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

10 choses qu'on aimerait dire aux auteurs qui ont la grosse tête

Conseils Alycia2 


La grosse tête... sommes-nous nombreux à la prendre ?
Certains sauront vous citer des noms, d'autres diront qu'il n'y a rien de mal à être fier de nos réussites, ce qui est tout à fait exact.
Mais il y a les "grosses têtes" et pas loin derrière : les "supers melons" !
Le but de ce billet participatif n'est pas de désigner les limites entre "avoir le melon" et "être fier", mais de lister des astuces pour ne pas passer pour ce genre de personnes qui peut très vite taper sur les nerfs.

On a tous croisé cet auteur venu de nulle part qui s'imagine avoir inventé le fil à couper le beurre.
Dieu merci, les auteurs humbles - ceux qui se remettent toujours en question, doutent, au point d'avoir le syndrome de l'imposteur - sont plus nombreux que ces auteurs qui nous tapent sur les nerfs avec leurs posts nombrilistes, moralisateurs ou moqueurs... On peut résumer leurs interventions en deux mots : "Moi JE".. et ces derniers, par une arrogance naturelle, vous feront comprendre que eux, jouent dans la cour des grands contrairement à vous (et les autres.)

Voici les 10 choses que j'aimerais dire, personnellement, aux auteurs qui prennent la grosse tête :

 

1 : Tu n'es pas le premier

Vérité difficile à avaler, mais avant toi, d'autres personnes ont eu des idées brillantes, ont écrit des biographies, des romances, de la SF, des thrillers, des petits gars qui font de la magie, ou des princesses qui chevauchent des licornes...

2 : Tu ne seras pas le dernier

Parce que déjà, demain, quelqu'un d'autre publiera à son tour une oeuvre de qualité égale ou bien meilleure que la tienne...

3 : Tu devrais être plus reconnaissant

Parce que les auteurs qui ont la grosse tête sont souvent ingrats. Et avec l'ingratitude se couplent à merveille  le manque d'humilité, l'arrogance et de fait, le manque de respect. Un auteur ingrat : il ne dit pas "merci" puisque forcément, tout lui est dû. Et être reconnaissant, c'est prendre conscience de la chance qu'on a d'avoir, ne serait-ce, que publier un livre grâce à l'intervention d'un groupe de personnes qui nous ont aidé dans ce processus (j'en profite pour saluer mes bêtas, relecteurs, et la fine équipe qui prend soin de mes bébés)

4 : La popularité est éphémère

Nous sommes toutes et tous soumis à un élément terrible : le temps.
Le temps emporte tout sur son passage : notre vie, nos réussites, nos échecs... etc... mais surtout notre entourage (proches, parents, amis, lecteurs...) Combien d'auteurs ont publié un livre et ont disparu de la circulation dans les semaines ou les mois qui ont suivi ? En 15 ans, j'en ai vu BEAUCOUP !
Nos succès d'hier, sont déjà dans le passé. Se réjouir d'une sortie, du présent, d'un succès continu est une chose, mais dans la réalité, avec toutes les sorties de livres quotidiennes, et dans le LGBT, rappelez-vous que les auteurs qui ne sont pas réguliers, disparaissent... De quels auteurs nous souvenons-nous le plus ? De ceux qui produisent, qui ne font pas que recevoir mais donnent aussi !

5 : Regarde tes ventes !

Tu as vendu quoi ? 500 ? 1000 ? 2000 ? 5000 exemplaires ?
Sois fier/fière oui, mais ne te prends pas pour quelqu'un que tu n'es pas. Des auteurs atteignent les 20.000, les 200.000 voire le million d'exemplaires... Un petit coup de vertige remet bien les idées en place, tu ne trouves pas ?

6 : Les amis lecteurs, ça ne dure qu'un temps!

Tes "amis" facebook, insta, twitter d'aujourd'hui iront voir ailleurs demain.
Parce que le monde réel est ainsi fait et que chacun évolue selon ses envies, ses passions de lecture... et puis, tes lecteurs ne te doivent rien.

7 - Tu es remplaçable

Nombreux sont celles et ceux que j'ai croisés et qui ont cru qu'ils étaient uniques, seuls au monde.. à écrire de la SF, à avoir de l'humour, à avoir du talent, à avoir des idées nouvelles, etc..
La réalité est tout autre. Grâce à Internet, les talents se multiplient avec les idées nouvelles, et des gens qui n'auraient jamais percé auparavant émergent chaque jour et se font remarquer.

8 - Prend du recul sur les critiques négatives... et positives !

Tout le monde n'aimera pas ton bouquin, si quelqu'un n'aime pas, c'est son droit. Prends le temps d'analyser les éléments qui vont t'aider à t'améliorer, et ne jure pas que par une fatwa de personnes imaginaires qui se seraient liguées contre toi pour t'empêcher de faire carrière dans l'écriture.
Et si quelqu'un d'autre adore ton roman, ça ne veut pas non plus dire que tu es le nouveau Stephen King dans ton domaine. En clair, relativise !

9 - Arrête avec les DRAMAS et les réseaux sociaux

Tout ce que tu postes sur les réseaux, tout est vu, jugé, répété, amplifié, déformé...
Tu en veux à ton oncle machin ou ta cousine chose de ne pas t'avoir envoyé de cadeau pour Noël ou de ne pas t'avoir fêté ton anniversaire, écris leur en privé, mais évite les : "tous ceux qui ont dit sur moi que je suis ****, je vais me venger et vous faire brûler dans les flammes de l'enfer". Ca ne regarde pas tes lecteurs.

10 - Ne prend pas partie dans les conflits, surtout ceux des auteurs ou lecteurs

Encore une fois, j'en ai vu passer en 15 ans d'écriture... Et tout se passe toujours sur les réseaux sociaux ! Les clans, les engueulades, les promesses, les trahisons, les complots, les jalousies, les poussées paranoïaques... Entre ceux qui pensent être plus aimés, plus choyés, plus préférés ou ceux qui s'imaginent être plus détestés, laissés pour compte ou oubliés, inutile de préciser que la crise de covid n'a pas arrangé les choses... Si tu veux être un auteur qui réussit, coupe-toi des réseaux sociaux et des dramas (voir point 9). Concentre-toi sur ton travail, tes sorties, tes lectures, puis surtout, tes proches dans le monde réel, ta famille, tes amours, tes animaux !

 

Bonus : Soit digne et évite la vulgarité

Ne tombe pas dans ce pattern (schéma) qui consiste à dénigrer les uns ou les autres. N'oublie pas que tes lecteurs sont ceux d'autres auteurs et que dans ce microcosme littéraire LGBT tout se sait, se répète, se déforme, s'amplifie et que beaucoup de gens disent un paquet de choses sans connaître les faits, ou juste sur des "quand dira-t-on.
N'oublie pas non plus que sur les réseaux sociaux, la plupart des auteurs se serrent les coudes, s'entraident, se lisent, s'apprécient, écrivent parfois ensembles.
Ce monde est ?, un microcosme où tout se sait. Tu n'aimes pas des auteurs, des lecteurs, des éditeurs, garde cela en privé au minimum, bloque les concerné.es, car les gens qui te lisent ne partagent pas forcément la même opinion que toi. Peut-être ne prendront-ils pas partie, mais ils n'oublieront pas le poison que tu as voulu distiller, et c'est toi qui en pâtiras.
Attaquer une personne, ou un groupe de personnes, qui est apprécié (à tort ou à raison) te fera passer pour un.e auteur.e jaloux.se et mal dans sa peau.

C'est tout pour les 10 points. Si tu as des conseils à partager, n'hésitez pas à commenter.

 


Kyrianmalone Avatar

Auteure : Kyrian Malone

 

 

 

Commentaires (0)

.