fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)
Aucune image

Nevada

► Auteures : Didier Leuenberger
► Résumé : Lors d’une fête champêtre, Laurette rencontre Brenda tandis que cette dernière y donne un petit concert. Elle se laisse envoûter à sa grande stupéfaction par cette prédatrice sexy en diable en partageant un doux moment dans son van, lorsqu’on lui annonce que son mari vient de mourir en pleine festivité. Quelques mois plus tard, elle quitte tout pour suivre cette artiste en Amérique. Elles s’installent dans le Nevada pour exploiter un café, le Little Bird. Laurette en profite pour commencer à écrire son journal en s’adressant à son fils, disparu dans d’étranges circonstances. Elle y relate sa nouvelle vie dans cette immense contrée, ses folles aventures et ses rencontres ainsi que cet amour qu’elle redoutait tant et qu’elle n’aurait jamais imaginé vivre un jour et encore bien moins avec une femme. Et tandis qu’elles s’apprivoisent et s’adaptent à cette rude région, un terrible secret resurgit du passé et vient entacher cette belle mélodie.
Ce livre a été finaliste du concours d’écriture cinématographique Troyes Première Marche catégorie roman dans sa première version.
► Nombre de mots : 69971
► Genre : Romance, aventure
► Public : Adulte, jeune adulte
► Niveau d'érotisme : ★★★☆☆
9,90 €
Description du produit

C’est marrant, mais à ce stade, je n’avais pas encore réellement compris ses intentions. Je voyais ça comme une complicité féminine amicale qui s’instaurait et faisait que nous nous comprenions sans même avoir besoin de parler. La complicité de deux copines venant de faire connaissance.

Jamais je n’aurais imaginé une seule seconde ce moment, même empreint de toute la tendresse requise pour qualifier ces gestes d’amour, que Brenda puisse m’aimer et surtout, que je puisse l’aimer et à fortiori aimer une femme.

Elle me plaqua contre son véhicule, se colla à moi en me regardant méticuleusement. Je laissai faire. J’étais pétrifiée et fascinée. À ce stade, je ne réalisais pas encore que Brenda était réellement une femme. Je la voyais comme ce qu’elle représentait aux yeux de la plupart des gens : un mec pour les moins érudits, un garçon manqué pour les autres, une prédatrice pour les plus avisés.

 

Commentaires (1)

Rated 5 out of 5 based on 1 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

Une vie de lectrice est faite d’évènements et de rencontres pour les plus chanceuses. Celle de ce café a été déterminante. Tandis qu’il regroupait les meilleurs auteure.s de la planète francophone, il m’a ouvert ses portes, pour m’inciter à lire et à commenter.
J’ai trouvé la dédicace de Didier tellement émouvante que je me suis permise d’en reprendre le début pour faire mon introduction. Et j'ai été ravie de découvrir la belle plume de cet auteur que je n'avais pas encore lu.
On suit l’histoire de Laurette, ou Froggy pour les intimes, depuis sa vie actuelle au Nevada. Avec d’habiles flashbacks on en apprend un peu plus, petit à petit et on comprend mieux son présent.
Pas à pas. Les choses se dévoilent, faisant monter les émotions
On rencontre beaucoup de belles personnes. Et de moins bonnes. On apprécie aussi tous ces personnages connus qui viennent spécialement d’Hollywood au Little Bird pour découvrir les fameuses patates sautées au serpent de Laurette. Mais s'ils venaient pour autre chose?
Et puis, de rencontres en découvertes, le récit prend de l’épaisseur. Les questionnements sont plus profonds et les actions plus engagées.
Il y a, au début, beaucoup de fraîcheur et de naïveté dans le ton employé par cette mère qui s'adresse à son fils disparu. Et beaucoup de puissance aussi. Son enthousiasme et son amour son enivrants, et ses doutes et douleurs dévastateurs. Et que dire de sa force. Finalement elle en a beaucoup plus que ce que pense son entourage. Et enfin, avec effroi, on la voit se libérer du poids de sa culpabilité. Et on comprend. Tout.
Mais il y a un mot qui pourrait résumer cette belle histoire : l'authenticité ! Cette Laurette ne fait pas semblant, elle vit sa nouvelle vie avec simplicité et sincérité. Elle la tutoie avec brio.
Il y a quelques expressions qui m’ont fait rire comme « il y a du rififi au pays des coyotes » , « je collectionne les gros mots aussi vite que peuvent attaquer les serpents » … et tellement d'autres. Et celle-ci que j'ai trouvé très belle et surtout très vraie "nous ne construisons pas une histoire avec le passé de l’autre, même s’il fait partie de lui, mais avec des projets et des rêves communs".
❤????? … et #jelisjecommente !

  1. 5 / 5
.