Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Interview de Dan Hegman

Une trilogie percutante avec pour principal sujet ; le parcours meurtrier d'un "sérial killer" particulièrement doué. Son parcours sanglant cache une motivation inexplicable, troublante. L'enquête menée conjointement par le LAPD et le FBI, est à l'origine de rencontres marquantes. Les recherches difficiles confrontent les acteurs de ce drame, elles cristallisent les amitiés, les haines, et les conflits. Alma, la "grande profileuse" du FBI devient la seule personne compétente pour découvrir le traumatisme à l'origine du passage à l'acte de ce tueur insaisissable. Les tensions sont palpables, l'ambiance électrique, les enquêteurs sont sollicités à l'extrême. Des personnages forts, des sentiments profonds et pénétrants, font de cette histoire réaliste une tragédie moderne. Les rebondissements, les ambiguïtés des protagonistes et la montée en puissance de ce serial killer imaginatif autant que cruel, tout cet ensemble provoque une nécessité incontrôlable de lire... La suite...

C.T. − J'ai eu la chance de lire les deux premiers opus de votre trilogie TRAUMAS, nous vous consacrons une place dans notre librairie, êtes-vous surpris de ce choix ?

D.H. − Surpris ? Non pas du tout, flatté oui, certainement. Ce choix doit correspondre, je pense, à plusieurs critères. Votre ligne éditoriale est placée sous le signe du LGBT, de mon côté j'écris un roman dans le genre thriller, à mon avis le point commun entre les deux est qu'il existe dans mon roman des personnages reflétant la vie d'aujourd'hui, la réalité de notre société avec tous les acteurs qui en font partie. Pourquoi limiter les champs de vision et dire qu'il n'y a pas tel genre de personnage dans un thriller ? Je ne veux pas garder les tics d'une écriture stéréotypée, drapée dans une dignité vieillotte, j'ouvre la possibilité d'écrire une histoire sans tabous. On dit que les deux sujets indispensables à un bon roman sont l'amour et le temps. Je ne suis pas sûr de bien écrire sur le temps.

C.T. − Pourquoi une trilogie ? C'est à la mode ?

D.H. − Même pas mal !... Non, en réalité j'avais mon histoire dans la tête, je voyais mes personnages et j'avais un plan. Je l'ai mis en forme de cette façon classique - premier tome ; présentation des personnages et de l'intrigue - deuxième tome ; développement de l'histoire et profondeur des personnages principaux - troisième tome ; épanouissement des principaux personnages, révélations et aboutissement. Rien de très à la mode au bout du compte.

C.T. − Dans le premier tome, sans rien dévoiler bien sûr, il y a des scènes assez hot genre hétéro, puis dans le deuxième c'est plus soft et lesbien. Vous pouvez l'expliquer ?

D.H. − Non, pas du tout. Pourquoi expliquer ? Ce que je peux dire à ce sujet c'est que je me suis laissé porté par mes personnages. En effet, il y a un moment où l'intrigue demande certaines situations, des scènes plus intimes ou pas, des sentiments, des passions, de la tendresse ou plus généralement de l'amour. Alors, lorsqu'il s'agit d'amour, qu'elle différence entre hétéro et lesbien ou autre ? L'amour c'est l'amour, c'est mon dernier mot... Non ! je veux rajouter, la tendresse ou la passion, les caresses ou la sexualité fougueuse, c'est aussi de l'amour, il n'y a pas de barrières. Gardons les bons sentiments et surtout soyons vrais, authentiques, et humbles.

C.T. − Dans votre roman, vous traitez le sujet assez puissant et violent des "sérial killer", avec une efficacité rare il faut le dire. Alors, pensez-vous avoir apaisé l'ambiance avec la présence incontournable de deux femmes ? En quelque sorte, avez-vous manipulé vos personnages pour devenir des "adoucisseurs" ?

D.H. − J'aimerais vous dire oui, car cela fait trois questions où je réponds non ! Hélas, je ne peux pas le faire. J'ai senti immédiatement ces deux femmes, sans me poser de question, cela ne pouvait être autrement. J'ai imaginé et j'ai vu mes personnages, ils évoluent bien évidemment tout au long de l'écriture, mais pour le côté apaisant des femmes il ne faut pas en faire une généralité. Il y a dans ce roman des femmes très destructrices, d'autres pleines de bons sentiments. C'est la vie tout simplement.

C.T. − La vie tout simplement ? Votre roman raconte une histoire assez violente, en actes et en sentiments, pour vous est-ce la vie tout simplement ?

D.H. − Oui, trois fois oui ! J'en suis persuadé. Malheureusement pour l'aspect criminel du roman, vous le savez aussi bien que moi, la réalité dépasse largement la fiction. Je sais ! c'est un poncif, mais en regardant les actualités (quelque soit le support) il y a des horreurs chaque jour, l'homme se surpasse en atrocités, sans aucune limite. Et je dis oui aussi pour les sentiments violents ou pas, ils sont notre vie, certains vivent dans les ténèbres de la haine et d’autres dans la lumière de l'amour, c'est un peu "bisounours" mais j'aime bien et j'assume.

C.T. − Et le troisième tome, c'est pour bientôt ?

D.H. − Je suis en écriture, il devrait paraître en mars 2016

 

Interview de Dan Hegman par Chantal Trembley. Réalisé le 23 décembre 2015

 

Quatrième de couverture : Une ville mythique − Los Angeles −, un maire charismatique, une police célèbre − le LAPD −, un agent très spécial du FBI et, un serial killer redoutablement intelligent et prolifique en atrocités. Tous ont leur part de ténèbres, tous vont subir, certains vont se battre, d'autres seront sacrifiés. Acteurs ou spectateurs, ils seront à jamais marqués par le mal absolu, pourquoi seraient -ils épargnés ? Le tueur a une mission. Faire son profil est une nécessité, hélas il n'y a rien, pas un élément, pas un indice, pas une trace, aucun critère du sérial killer type. Il ne rentre pas dans les standards d'études des profileurs. La manipulation est constante. La découverte du traumatisme motivant le tueur pourrait-elle contribuer à arrêter l'hécatombe ? Sans aucun doute, mais comment et où chercher ?

Avis de la rédaction Fascinant, cet ouvrage laisse des traces, des interrogations et des craintes. Une  écriture libre, une histoire forte, cruelle, terriblement crédible. Inquiétante de réalisme. Dans ce premier roman, l'auteur nous livre une passionnante incursion dans le monde trouble des sérials killers. Une trilogie étonnante de véracité qui met au jour les motivations obscures d'un tueur implacable, insaisissable, traînant à sa suite les acteurs d'une enquête difficile et dangereuse.

Format Ebook (PDF + EPUB SANS DRM) : 

Format livre via notre distributeur agréé :

 

 

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet