fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Comment devient-on romancier(e) ?

Jsl Headerarticle 800x445

L’écriture, c’est un peu comme le métier de comédien, beaucoup en rêve mais peu de gens franchissent le pas. Il n’y a pas forcément d’études ou de profil type pour devenir romancier. Pour en savoir plus, nous avons poser quelques questions à la jeune auteure Audrey Girard de Gabbia. Prenez des notes !

Audrey Girard de Gabbia est une auteure originaire de Marseille. Elle conçoit des romances pour femmes et elle publie cette semaine son troisième roman intitulé “Jeu, set et love”. Une histoire d’amour qui évolue dans l’univers du tennis féminin professionnel. Une histoire d’amour sur des cours de tennis, forcément ça offre plein de rebondissements !

Le parcours d’Audrey Girard de Gabbia pour devenir romancière

PourquoiComment : Vous rêviez de devenir romancière depuis votre enfance ?
Audrey Girard de Gabbia : Pas vraiment. Ce rêve a commencé bien plus tard. Je devais avoir vingt-cinq ans quand l’idée m’a traversé l’esprit. Lors de mon premier mot tapé sur Word, quand j’ai commencé ma première histoire. Je m’étais dit : pourquoi pas moi ?

PourquoiComment : À quel moment avez-vous décidé de vous lancer dans l’écriture ?
Audrey Girard de Gabbia : En réalité, je n’ai pas décidé de me lancer dans l’écriture à proprement parler. J’étais dans une période de ma vie où c’était assez compliqué. J’étais en reconversion professionnelle pour raison de santé et j’ai eu besoin d’écrire pour faire sortir toutes mes émotions. Tout à commencer comme cela. C’était plus un besoin qu’une envie, au début. Puis, la passion a pris le dessus avec le temps !

Ecrire ? C’était plus un besoin qu’une envie, au début

Avez-vous suivi une formation spéciale ?
Audrey Girard de Gabbia : Non, pas du tout ! Je n’ai suivi aucune formation. J’ai appris seule et avec le temps. Au commencement, l’écriture était vraiment un besoin d’évasion pour moi. Je n’écrivais pas pour publier mes histoires, mais je la voyais plus comme une aide. Alors, il ne m’est jamais venu à l’idée de faire une formation pour devenir romancier.

Comment avez-vous choisi votre maison d’édition ?
Audrey Girard de Gabbia : Il faut savoir que, en France, très peu de maisons d’édition osent publier des romans avec des personnages homosexuels. En ayant conscience de ce fait, j’avais fait une recherche sur le net. J’avais tapé : publication de romances entre femmes. Je n’ai eu qu’un résultat à l’époque : ma maison d’édition Homoromance Editions, basée au Québec.

Quelle a été la plus grande difficulté pour devenir romancière ?
Audrey Girard de Gabbia : Le premier refus. Il fut difficile pour relever la tête et surtout, pour ressayer une nouvelle fois. J’ai pris quelques mois avant de me relancer. Les questions et les doutes étaient très présents après ce refus. C’est avec l’aide de ma famille, de mes amis et de mes lecteurs sur la plateforme où je publiais mes histoires gratuitement que j’ai eu l’envie et le courage de retenter ma chance. Et la deuxième fois fut la bonne

Ma plus grosse difficulté ? Le premier refus de ma maison d’édition.

Quels outils utilisez-vous pour écrire ?
Audrey Girard de Gabbia : Seulement mon ordinateur ! Il m’est impossible d’écrire sur papier puisque mon écriture est assez désagréable à relire par-derrière. J’écris donc uniquement sur Word. C’est aussi l’avantage de ce métier, on n’a pas besoin de grand chose pour devenir romancier.

Avez-vous des personnes pour vous aider à produire vos romans ?
Audrey Girard de Gabbia : Pour les recherches, l’écriture d’un roman et les idées, non, personne ne m’aide. En revanche, j’ai plusieurs amies et lectrices qui m’aident pour les corrections et relectures.

Comment se sent-on lorsqu’on sort un nouveau roman comme « Jeu, set et love » ?
Audrey Girard de Gabbia : Ce livre a failli ne jamais voir le jour après maints rebondissements. Alors, je suis d’autant plus fière, heureuse et apaisée. Pour les lecteurs qui l’attendaient, mais aussi pour moi-même.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaiteraient devenir romancier ?
Audrey Girard de Gabbia : De croire en soi et de ne jamais abandonner. Car finalement, l’espoir et la réussite sont possibles pour tous. Enfin, il suffit d’y croire, tout simplement !

 

« JEU, SET ET LOVE »

Une romance d’Audrey Girard De Gabbia
Sortie le 1er juillet 2019

SITE OFFICIEL : www.AudreyGirarddeGabbia.com

Si vous avez aimé, partagez !

Source

 

 

Commentaires (1)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

Merci pour cette interview Homoromance elle est vraiment bien et bravo à l’auteur d’avoir joué le jeu

.