fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Les (pseudos) critiques qui nous critiquent ! (attention, forte dose de sarcasmes)

 Critiques Qui Critiquent

J'ai souhaité reprendre un vieil article rédigé en 2015 pour mon site STEDITIONS, car beaucoup d'auteur.e.s se demandent comment gérer la critique.

Qu'on débute ou non, nous ne sommes pas tous égaux face à la lecture des critiques. Et quand celles-ci sont négatives, cinglantes, et attaquent notre personne plus que nos mots, notre imaginaire, notre façon d'écriture, elles peuvent être réellement dévastatrices. Parce que oui, c'est tout un art que celui de se prendre des revers, râteaux, piques et autres métaphores d'attaques gratuites appelées aussi "mauvaises critiques" destinées à vous mettre le moral à zéro et à vous dégoûter de l'écriture pour vous faire disparaître du décor littéraire LGBT (ou de tout autre niche ou vous exercez)

Certaines personnes qui errent plus ou moins dans le milieu en quête de reconnaissance pour donner un peu de consistance à leur existence, sont expertes dans ce domaine. Mais rassurez-vous : plus vous serez connues, plus vous réussirez, plus vous ferez des jaloux (surtout jalouses, les femmes sont les pires), et moins les grands méchants mots que vous lirez dans les critiques de vos ouvrages vous toucheront. Pourquoi ? Parce qu'à partir d'aujourd'hui vous saurez distinguer, quel genre de "critiques" vous critique !

Petite parenthèse : si vous rejoignez déjà un réseau solide d'auteur.e.s où règnent bienveillance et cohésion, les personnes en question n'oseront plus vous attaquer (eh oui, trop peur de la délation et de se prendre à leur tour des revers) et disparaîtront finalement du décor. En clair, vous n'entendrez plus parler d'elles.

 Voici donc, ci-dessous, un classement (très personnel) de ces critiques, que j'ai distingué en 5 catégories.

Mujer Negocios Morena Desesperada 23 2148142794

Le vrai critique : Celui-ci qui sait construire son commentaire.

C'est lui que vous lirez le plus souvent. Il est certainement dans votre réseau si vous êtes publié en maison d'édition. Le vrai critique a réellement lu votre œuvre et, quelle que soit la note qu'il vous colle, il construit son argumentaire en vous disant ce qu'il a aimé, ce qu'il n'a pas aimé, pourquoi, etc. Même si sa critique vous semble désagréable - si elle l'est - lisez attentivement ce qu'il vous dit, car c'est aussi grâce à lui que vous pourrez vous améliorer ou reprendre les éléments de votre oeuvre qui doivent être retravaillés. le vrai critique va être spontané, au risque parfois de blesser sans intention aucune. Il/elle partage son ressenti sans percevoir un malsain plaisir à imaginer la tête que vous ferez en le découvrant.

Le critique invisible : Celui qu'on ne voit pas, mais qui n'en pense pas moins.

Le critique invisible est, il faut l'admettre, le meilleur des critiques. Il ne viendra jamais vous empoisonner la vie en public ou s'arrangera pour vous envoyer un mail ou un message privé discret afin de vous faire part de ce qu'il a aimé ou non. Seul "hic", le critique invisible pourra faire part à son entourage du fait qu'il n'ait pas aimé votre bouquin, mais cela aura un impact très restreint sur vos ventes de toute façon.

Le critique qui ne fait rien : C'est à se demander ce qu'il fout dans votre réseau

Malheureusement très nombreux, ces critiques se laissant porter par la vie, n'ont ni passion, ni passe-temps pour s'occuper le corps ou l'esprit. Ils sont probablement dans votre entourage, témoin de votre avancée, de la réalisation de vos projets. Ils subissent les événements, les jours qui passent, vides d'intérêt. Ils stagnent tellement dans leur propre vie qu'ils feront tout pour vous ralentir, vous démoraliser. Ils n'auront probablement rien lu de votre plume puisqu'ils ne s'intéressent à rien, mais lâcheront de temps à autre une critique hors sujet juste pour le plaisir. En général, ces personnes disparaîssent très vite de votre réseau avec leurs faux comptes.

Le critique des copines : Celui qui ne vous aime pas sans vous avoir lu.

Il n'est pas si dangereux qu'on pourrait le croire. Le critique des copines est simplement en mission pour dénigrer votre ouvrage dans le seul but de pouvoir briller aux yeux du "critique auteur" (voir ci-dessous) auquel il voue un culte tout particulier. En quête d'ami, de reconnaissance, le critique des copines ne vous en veut pas personnellement, il ne sait pas qu'une vraie personne se trouve derrière son écran puisqu'il vit dans un autre univers où il est lui-même relégué au rôle de satellite gravitant autour du "critique auteur". Ces critiques se nourrissent des poisons, et autres venins, distillés par leur "hôte" dont ils parasitent les murs des réseaux sociaux. Ils sont eux-mêmes victimes de leurs propres sentiments, en quête d'un retour qu'ils n'obtiendront jamais de l'être qu'ils idolâtrent. C'est triste non ?

Le critique auteur : Le plus dangereux... en apparence.

Le critique auteur est généralement un auteur qui se place au-dessus de vous et qui a pour objectif de vous apprendre à écrire, raisonner, penser, respirer, et j'en passe. On peut le considérer comme un critique polémique qui critiquera tout et n'importe quoi pour le plaisir de critiquer. Il peut arriver qu'il soit votre concurrent direct selon les thèmes, genres, de vos oeuvres. Il se prend très souvent pour un intellectuel et ne soyez pas étonné si ce dernier exerce dans l'enseignement ou les forces de l'ordre (dont le niveau intellectuel n'est plus à discuter). Porté par son ego, son orgueil, persuadé de son propre talent et de sa culture illimitée, le voilà préparant son argumentaire sur Word, si possible avec un correcteur d'orthographe, pour descendre votre livre qu'il aura lu gratos bien entendu. Ses mots sont minutieusement choisis dans le dictionnaire des synonymes pour mieux - pardonnez l'expression - vous fracassez, si possible en public, devant vos lecteurs potentiels. Le critique auteur (concurrent) vous déteste, persuadé d'avoir toutes les bonnes raisons du monde de vous détester, d'autant qu'il écrit mieux que vous et quoi que vous fassiez, il l'a fait avant vous ou, du moins, a eu l'idée de le faire. Il vient régulièrement sur votre site, vous suit sur Facebook, tente de vous imiter bien sûr, et prône à ses amis que vous n'êtes pas digne d'écrire une page. Mais surtout, surtout, le critique auteur, dans son élan de colère, finit par vous critiquer vous, en tant que personne et non plus l'oeuvre !

Pourquoi ce dernier commente-t-il ?

En réalité, le critique auteur ne sait pas réellement écrire, du moins, c'est ce que son inconscient lui souffle. Il vit dans une dualité où, d'un côté il est meilleur que vous, de l'autre, il est moins bon que la majorité. Résultat, il n'a jamais osé vraiment se lancer et peut en souffrir. Au lieu de consacrer son énergie à l'accomplissement de cette tâche, à la réalisation d'une œuvre, il lui semble plus simple de vous barrer la route sur le chemin de la réussite. Ne ressentez pas de la colère pour le critique auteur, compatissez.

(La jalousie est une maladie, guérissez bientôt)

Dites-vous qu'il est jaloux parce qu'il s'intéresse à vous. Il vit dans l'éternelle torture de ne pas avoir réussi et sa vie n'est pas du tout comme il l'aurait souhaitée. Imaginez que contrairement à vous, qui consacrez des journées entières à l'écriture, lui doit se lever chaque matin, parfois 6 jours sur 7, pour aller travailler au sein d'une entreprise où il ne se plait pas... Peut-être a-t-il une femme ou un mari odieux, des gosses chiants qui passent leur journée sur la Playstation à jouer à World of Warcraft, un patron mesquin qui refuse de l'augmenter, une belle-mère collante qui le déteste, un crédit sur une voiture dont le moteur a laché, bref, dites-vous qu'il a peut-être - voire très probablement - une vie de merde et que vous n'êtes pas le premier auteur à qui il empoisonne la vie.

Dites-vous que quand vous écrivez et que vous vous épanouissez dans l'écriture, la création, vos projets, le critique auteur est en pleine dépression. Il manque cruellement de confiance en lui pour assumer les rêves de sa vie et, par-dessus le marché, il se rend compte que plein de gens/lecteurs vous aiment et vous soutiennent. Ayez de la peine pour lui, sincèrement, ne lui en voulez pas d'être méchant, car c'est une personne profondément mal dans sa peau. Il a juste besoin d'un câlin et d'un psy.

Dites-vous que :
Ce n'est pas le critique auteur qui ira passer quelques jours en massothérapie cet hiver avec les copines :

 

Ce n'est pas non plus le critique auteur qui pourra partir quelques jours à L.A. cet été :

 

Alors, comment réagir avec ces critiques ? Le ton va redevenir un peu plus sérieux pour cette réponse

Ne réagissez pas. Je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais quoi que vous puissiez dire, vous nourrirez la jalousie et la colère du critique auteur. Autant d'émotions négatives dont vous devez vous protéger.

Si vous faites partie d'un réseau solide, par contre, n'hésitez pas à partager les horreurs que cette personne a pu dire sur vous, histoire de lui tailler une bonne réputation et de prévenir vos collègues de le virer de leurs réseaux.

"Je ne parle pas aux cons, ça les instruit"
- Michel Audiard

Vous avez lu le commentaire, vous vous êtes mis en colère un instant, vous vous êtes finalement dit que cette personne était plus que mal dans sa peau pour réagir ainsi juste pour un bouquin alors que des choses beaucoup beaucoup plus graves arrivent chaque jour dans le monde.
OK... Maintenant, oubliez ce que vous avez lu. Ces gens sont à l'autre bout du pays, aux antipodes de vos ambitions. Vous ne les rencontrerez jamais, vous ne saurez jamais combien ils sont malheureux, ils ne sauront jamais combien vous êtes une personne épanouie parce que vous laissez de côté ces médisances pour vous concentrer sur votre créativité et la réalisation de nouveaux projets. Non seulement ils finiront par se lasser, mais ils verront que vous poursuivez votre chemin tranquillement comme s'ils n'existaient pas, parce qu'ils n'existent pas.

Ce qui compte, ce qui est important, c'est vous, vos projets, les gens que vous aimez, qui vous aiment, qui vous soutiennent, qui sont là pour vous. Les autres, s'ils sont là pour se plaindre, vous insulter ou vous lancer des attaques infondées, laissez-les et souhaitez-leur de trouver un jour la paix de l'esprit pour comprendre qu'il n'y a rien de favorable à dénigrer le travail d'autrui.

Quel que soit le critique, ne vous dites jamais "et s'ils avaient raison"... Non, ils ont tort. Peu importe que vos textes, livres comportent des défauts, des fautes, vous avez eu le cran, le courage, la volonté d'écrire, de finir votre œuvre, de la publier. Vous en êtes fier et vous avez raison. Vous avez fait de votre mieux pour fournir un livre de qualité. Ils n'ont pas aimé ? Tout le monde n'aime pas le vin, la musique classique, les spaghettis à la bolognaise ou faire du yoga. Vous ne plairez pas à tout le monde, car tout le monde n'a pas les mêmes goûts, mais vous trouverez votre public quoiqu'il arrive. Le temps viendra, plus tard, avec un peu plus d'expérience, d'entraînement, de reprendre ces livres critiqués pour les juger vous même. Et vous vous rendrez compte que vous êtes un juge bien pire que tous les critiques que vous rencontrerez. Ce jour-là, il vous faudra être tolérant avec vous-même et vos propres jugements même si votre œuvre vous paraît désuète ou périmée. Il sera temps de la reprendre, de la réadapter et une fois encore, vous ferez de votre mieux pour la rendre aussi parfaite que vous la voulez.

Malheureusement, les gens qui vous critiquent oublient qu'une personne vivante se trouve derrière l'écran, ils oublient que la critique est censée être un cadeau, même si elle est négative tant qu'elle vous permet à vous de vous améliorer et de faire mieux la prochaine fois !

Et s'ils ne comprennent pas cette simple évidence, vous n'y pouvez rien et laissez-les pour ce qu'ils sont. La vie, ou même vos lecteurs, se chargeront de remettre les pendules à l'heure si nécessaire.

L'ère de la bienveillance, ce n'est pas pour aujourd'hui, alors concentrez-vous sur les gens qui vous soutiennent et croient en vous.*


Quelques petits proverbes forts plaisants :

« Il faut être sans défaut pour critiquer autrui. »
Proverbe anglais ; English proverbs (1822)

« Tout critique de profession, homme médiocre par nature. »
de Joseph Joubert

« La critique est un impôt que l’envie perçoit sur le mérite. »
de Duc de Lévis

« On est stupéfait de la quantité de critique que peut contenir un imbécile. »
de Victor Hugo

 


Kyrianmalone Avatar

Auteure : Kyrian Malone
Biographie : Auteure de romans lesbiens et gays, Fondatrice d'Homoromance Editions, Kyrian Malone oeuvre dans la visibilité de la littérature LGBT+ depuis plus de dix ans.

 

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
.

Abonnez-vous à notre infolettre