Skip to main content

L'ombre du doute

| Chantal Trembley | Livres lesbiens

L

Découvrez le thriller lesbien élu "Meilleur thriller" lors des FF Book awards 2019

Résumé : Alice est responsable du service qui gère l’intégration et l’installation de postes de travail au sein de la direction des services informatiques du ministère des Armées. Très pédagogue, elle assure la première formation des nouvelles recrues afin d’en faire des techniciens minutieux, réactifs et appliqués. Elle prend son travail très à cœur et y met tout son sérieux. C’est un élément indispensable de son équipe, qui a réussi à se faire une bonne réputation chez le client, au point d’y exécuter des missions diverses et variées. Très procédurière et prudente, elle est forcée, par sa hiérarchie, d’accepter une intervention non officielle, qui va faire de sa vie un cauchemar.
En quelques heures, elle se retrouve en garde à vue dans les bureaux de la DGSI, suspectée de vol de données classifiées et de la revente de celles-ci.
Deux agents du groupe d’appui opérationnel, bras armé de la DGSI, vont être assignés à cette enquête. Ellie, réserviste des renseignements, criminologue, experte en médiation de conflit et enquêtrice, et Aaron, réserviste de l’armée de terre, inspecteur de police et enquêteur pour le compte de la DGSI.
Ils vont, tous les trois, essayer de démêler cette affaire avant qu’Alice ne se fasse broyer par la machine judiciaire. Entre zones d’ombre, complots cybercriminels et désir naissant, la vérité pourrait ne pas être si facile à trouver.

► Lien ebook
► Lien papier

Découvrez un extrait de "L'ombre du doute"

Quelques minutes plus tard, Alice sort de la salle de bain, habillée d’un jeans foncé et d’un pull en laine à capuche. Oui, ce matin, elle laisse tomber le chemisier, le pantalon strict et le col en V, c’est le tailleur buissonnier !

Elle surprend la criminologue assise sur le lit, en train de parcourir des yeux l’écran de son smartphone. Malgré ce désir naissant, le comportement cavalier et excentrique d’Ellie freine le cheminement de ses pensées inappropriées et un sentiment de gêne l’envahit de nouveau. Quelque chose dans sa façon d’être ce matin suscite finalement la méfiance d’Alice, mais sans pouvoir réellement l’identifier. La voir ainsi juchée sur son lit lui paraît inconvenant. Cette femme envahit son espace et elle compte bien le lui faire remarquer.

— Il est à votre goût ? La voix d’Alice est sèche et son regard, froid.

— Le café ?

— Le lit !

— Pardon… je suis désolée, j’étais prise dans la lecture de quelques éléments de votre dossier. Ellie rougit presque d’être prise en flagrant délit d’invasion de la chambre d’une suspecte. Elle a beau se gendarmer sur ce défaut, rien n’y fait, elle est à l’aise partout où la mènent ses chaussures et ça finit par transparaître dans son comportement. Mais avec l’expérience, normalement elle tient plus de quelques heures avant de s’affaler sur un lit, grimper sur un meuble pour s’asseoir ou encore être tactile avec ses interlocuteurs. Elle se lève et retourne vers la table où se trouvent les cafés.

— Vous êtes là pour m’arrêter ?

— Je devrais ?

— OK… je ne sais pas à quoi vous jouez, mais je ne suis pas à votre disposition pour satisfaire votre besoin irrépressible, apparemment, de me profiler en toutes circonstances. Pourquoi êtes-vous là ?

— D’accord, concède-t-elle en s’asseyant sur une chaise et en l’invitant à faire de même. Tout d’abord, si, vous êtes à ma disposition, et à celle de la justice d’une manière générale, c’est un fait. Elle boit une gorgée de café en grimaçant de satisfaction. Oui, je suis là pour vous ramener dans nos locaux, mais avant je voudrais qu’on parle de façon informelle.

— Je connais mes droits, vous savez, et vous n’avez pas le droit de m’interroger de façon « informelle » comme vous dites. J’appelle mon avocat et vous pourrez m’emmener.

— Ce n’est pas dans votre intérêt, croyez-moi. Je vous accorde plus de crédit que vous ne m’en accordez, alors asseyez-vous et discutons, c’est mieux.

Alice, qui était déjà avec le téléphone à la main, raccroche et vient s’asseoir en face de la criminologue, qu’elle trouve de plus en plus agaçante, déstabilisante même. Elle n’a pas confiance en cette femme.

— Vous avez menti. Pourquoi ? Ellie ne ménage pas son interlocutrice.

Alice s’étouffe presque avec son café. Elle le repose doucement, et déglutit difficilement. Elle constate néanmoins que le culot dont fait preuve Ellie ne lui fait pas perdre le fil de ses enquêtes. Elle sait être professionnelle sous ses airs de femme fantasque. Alice baisse les yeux et fait mine de ne pas trop savoir de quoi il est question.

— À quel propos ?

— Vous quittez le bâtiment avec une sacoche de portable le soir et revenez avec la même le lendemain matin.

— C’est peut-être le mien.

— Non, sinon vous seriez sortie avec deux sacoches, la vôtre et celle de Monsieur de

Bars non ? Puisque vous aviez ordre de lui remettre son ordinateur au Sénat. Et je pense que vous obéissez aux ordres n’est-ce pas ?

Alice sent son corps s’affaisser sur sa chaise. S’ils prouvent qu’elle a pris l’ordinateur de Monsieur de Bars, elle ne pourra plus prouver son innocence. Ils n’iront pas chercher plus loin. Avouer un mensonge comme elle avait prévu de le faire aurait pu jouer en sa faveur, mais avouer une fois le mensonge découvert l’incrimine directement.


Sentiments d'immersion
7 months ago
Your review
L'enquête est complète et le rythme la rend super sympa à suivre, il y a une qualité dans les informations tels que les sigles ou language spécifique informatique au top

La romance se mélange très bien dedans entre deux personnes qui, j'ai l'impression, ont bien compris qu'elles étaient "foutue" pour rester neutres 🤣
Show more
Enquête dans les méandres du Secret National
1 year ago
Your review
L'enquête est palpitante et menée avec suspense, scrupuleusement embrouillée par l'auteure pour ne pas déceler d'indices compromettants désignant le/la/les coupable(s) avant les toutes dernières pages.
Dans le brin de romance comme sur l'enquête le personnage d'Ellie est très attachant, les autres moins, voire beaucoup moins, mais ils correspondent totalement à leur rôle.
Si vous aviez des doutes sur la probité, la transparence et la droiture des fonctionnaires de la Sécurité nationale, du simple employé jusqu'au Ministère, ce roman ne les lèvera pas, au contraire, mais chaque lectrice sait bien que c'est de la pure fiction.
Si les premières pages de présentation paraissent un peu longues, que dire du final pour le moins... guillotiné ?
D'où les quatre étoiles marquant à la fois mon plaisir et ma frustration.
Peut-être que Magali Junjaud a une suite en tête ?
A lire.
Show more


"Laissez-nous quelques mots sur Facebook, Google ou encore sur les fiches Amazon des livres des auteurs. Vous êtes nos meilleur.e.s ambassadrices et ambassadeurs pour faire connaitre et rayonner la littérature lesbienne, gaie, bi et trans. "