Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)
Aucune image

À l’abordage

► Auteure : Kadyan
► Résumé : 1719. Dans la mer des Caraïbes sévissent les infâmes pirates battant pavillon noir. Semant la terreur parmi les navires de commerce et les colonies, leur seul intérêt est l’argent et la boisson. Théophraste Merlot, capitaine du Saint Laurent est l’un d’entre eux. Mais qui est réellement ce capitaine sans peur et sans reproche ? Seul Masuk, son ami d’enfance, serait capable d’en parler s’il n’était pas muet.
À l’occasion d’un abordage, des documents compromettants pour les Anglais tombent entre les mains de Théophraste Merlot et de son équipage. S’engage alors une course contre la montre entre les ambitions des nations colonisatrices et les intérêts des pirates du Saint Laurent.
Nos pirates sauront-ils échapper à tous les pièges tendus et atteindre enfin la richesse ? Le traître qui se cache à bord et renseigne l’ennemi sera-t-il découvert avant qu’il ne soit trop tard ? Théo saura-t-il jusqu’au bout préserver son secret et cacher à tout le monde qu’en réalité il est une femme ? Le jeune Paul, nouveau membre d’équipage, est-il bien ce qu’il prétend être ?
► Nombre de mots : 93 617
► Genre : Aventure, romance
► Public : Adulte
► Niveau d'érotisme : ★★☆☆☆
10,99 €
Description du produit

— À l’abordage ! À l’abordage !

Je grogne de douleur au son de cette voix stridente qui vrille mes tympans. Encore incapable d’ouvrir les yeux, à tâtons, je m’empare d’une des bottes qui traîne sous mon hamac et la jette dans la direction des cris. Le choc contre le mur et les cris persistants m’apprennent que j’ai raté ma cible.

— À l’abordage, bande de fainéants, ou je vous fais pendre au grand mât !

Je tente péniblement d’ouvrir un œil pour le refermer aussitôt sous la tempête qui éclate dans mon crâne. Déterminée à faire cesser ces cris, j’attrape ma deuxième botte et la lance avec cette fois-ci un peu plus de succès puisqu’aux hurlements succède un bruit d’ailes et de chaîne que l’on secoue.

— Jetez l’ancre ! reprend la voix aiguë.

Qu’ai-je fait au Bon Dieu pour mériter ça ! Grincement de la porte de ma cabine. Malgré ma gueule de bois, je suis immédiatement sur la défensive, ma main glisse vers le couteau caché sous mes couvertures. Mes sens aux aguets, les yeux toujours fermés, mes doigts frôlent doucement le manche en os de l’arme. Au moment où je referme la main sur la garde, mon corps se détend. Masuk ! Je reconnaîtrais entre mille le pas léger qui s’approche de moi. Je relâche mon couteau tout en ouvrant faiblement un œil. Devant le léger sourire ironique qui m’accueille, je pousse un grognement de dépit. Sa main attrape gentiment la mienne pour la guider vers un gobelet que, par réflexe, je porte à mes lèvres. L’amertume me fait presque recracher le liquide que je viens d’avaler. Je grimace mais, avant que j’aie pu jeter par terre l’horrible contenu, Masuk force le gobelet vers mes lèvres et m’oblige à avaler le reste de l’infâme breuvage.

— À boire ! Encore à boire !

La douleur éclate immédiatement dans mon crâne. Maudit perroquet ! Attends que je sois capable de me lever et on verra si tu vas continuer à crier !

Je ne sais si c’est le breuvage lui-même ou son amertume, mais quoi qu’il en soit, cinq minutes plus tard, je suis enfin capable d’ouvrir les yeux et de m’asseoir sur mon hamac. Masuk, torse nu comme à son habitude, avec juste une vaste culotte de grosse toile grise coupée à mi-jambe et une écharpe rouge en guise de ceinture pour tenir son poignard, est debout devant moi. Les bras croisés sur la poitrine, il attend. Malgré son visage austère aux traits marqués, je détecte une lueur amusée dans ses yeux noirs.

 

  1. Commentaires (2)

  2. Ajoutez le vôtre
This comment was minimized by the moderator on the site

Kadyan, une nouvelle fois, nous emporte dans une épopée dont elle a le secret. Cette fois, c’est au XVIIIème et dans ce décor cher à notre enfance qu’est la piraterie. Ce que j’adore chez Kadyan, c’est qu’elle dispose d’une vraie histoire héroïque avec, en filigrane une romance rondement menée. Elle gère deux fils rouges en parallèle, en commençant par l’épopée de la piraterie pour passer en douce sur le véritable coup de foudre des héroïnes. C’est plein d’action, de doutes, d’espoirs et enfin de sentiments profonds et partagés entre deux êtres que rien a priori n’aurait dû réunir sur un bâteau pirate, symbole machiste s’il en est !
La romance est très belle car si dès le départ elle baigne dans l’incertitude et l’improbabilité dues aux antécédents de Théo, la passion, elle ramène tout à un commun dénominateur : l’Amour d’une Vie.

Sur la forme, comme dans les autres romances de Kadyan, c’est excessivement bien écrit avec le respect de la terminologie marine qui est loin d’être simple à manier.

C’est la lecture idéale en confinement car elle ouvre toutes grandes vos fenêtres et laisse entrer cette lumière qui vous emporte vers les eaux turquoises des Caraïbes, au son des drisses dans les mâts. Rien que ça c’est déjà l’évasion avant la cerise sur le gâteau. Voilà 5 étoiles bien méritées !

This comment was minimized by the moderator on the site

On ne peut pas se tromper en lisant un livre de Madame Kadyan.
Il y a tout : l'aventure, de l'humour, une histoire bien ancrée, de l'amour et des valeurs sûres comme l'amitié, l'honneur, la loyauté. ..
N'hésitez à suivre les aventure de Théophraste Merlot...dépaysement et aventures sont au rendez-vous. ..

.