Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)
Waudins Ste

Hollywitch Waudins

Auteure : Cherylin A. Nash et Lou Jazz
Résumé : Quand les chasseurs Argyros, établis en Transylvanie, font état de l’apparition de créatures dangereuses dans leur contrée, Aénor Varton voit sa chance de faire ses preuves. Déterminée à prendre la place de sa mère pour diriger le clan des sorciers, elle offre d’aller à la rencontre des Argyros. Cette alliance doit servir non seulement à chasser les monstres Waudins qui sèment la terreur, mais aussi à conforter l’alliance naissante avec les chasseurs.
Aénor et Artémis partagent peut-être ces attentes, mais seront-ce les seules ? Rien n’est moins sûr.
9,90 €
Description du produit

EXTRAIT :

— Tu n’as ni Dieu, ni Maître, Aénor.
Je garde mon sang-froid devant son ton accusateur, pour rétorquer aussitôt :
— C’est parce que vous étiez mon modèle que je suis tenace, mère.
Nous sommes interrompues dans une énième discussion lorsque mon père entre dans la pièce. L’homme de taille moyenne porte un courrier. Devant le regard sombre de ma mère, mon père détourne le regard. Il me soutient pour la passation de pouvoir, et ma mère le sait.
Néanmoins, il murmure :
— Navré, Emillane.
J’ouvre rapidement le mot qui nous a été apporté. Je fais remarquer :
— C’est la deuxième missive.
Assidûment, mes yeux clairs suivent les quelques lignes. Les nouvelles des chasseurs en région de Transylvanie ne sont pas bonnes. Le Mal n’a pas d’autre objectif que répandre la douleur et la perte. C’est ce qu’il va arriver si nous n’arrêtons pas ces Waudins. Les beaux jours sont de moins en moins nombreux. Je n’ose imaginer l’ampleur de la difficulté si nous devions prendre part au combat en plein hiver slave.
L’air grave, les sourcils froncés, je regarde ma mère pour lui apprendre :
— Les créatures ont progressé dans les Carpates. Certaines ont été arrêtées sur une colline qu’on appelle la Tampa, à proximité d’une ville dans le Pays de Bârsa.
Les non-dits pleuvent, et chacune tient sa position. Le face à face est intense, même si elle est assise face à moi. Nettement plus impulsive qu’elle, je reprends la parole la première :
— Nous devons y prendre part. Immédiatement ! Ce sera ma première décision.
— Aénor, tu vas vite en besogne. Le clan a besoin d’une sorcière réfléchie à sa tête. Que crois-tu que tu pourras apporter aux tiens lorsque tu seras au combat ?
— Notre famille s’investit pour une cause juste depuis des siècles. Je refuse de m’en tenir à l’écart parce que vous avez peur, mère

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Commandez-le dès aujourd'hui !

Journaldelecture