Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

MBINTEM

Recap Salon Juillet2019

Une météo plus clémente et des températures moins brûlantes pour ce petit salon de Paris le 6 juillet dernier. Si vous n'avez pu vous y rendre et que vous n'avez pas suivi le déroulement en direct depuis notre Café littéraire sur facebook, voici pour vous le récapitulatif photos.

De belles rencontres avec un petit comité de 10 auteurs pour une centaine de lectrices venues des quatre coins de la France afin de faire signer leur livre.

 

Worjan1 Site
Dès la lecture du titre, Wôrjan a fait frémir mes neurones évoquant des mots comme « fantasy », « magie », « univers ». Tout ce que j’aime. Et je n’ai pas été déçue pour ce premier tome. Nous voici dans un nouvel univers, créé de toute pièce par M.B.INTEM, matérialisé par une carte comme dans les séries fantastiques que j’ai l’habitude de lire. Dans cet univers, une jeune fille, Eileen, va affronter son destin. Au travers de rencontres d’abord : des amours, du sexe, des amies, des méchants, des monstres divers et variés, humains ou pas, une déesse et bien d’autres encore. Au travers d’épreuves ensuite : et là, on peut déjà dire qu’elle n’est pas épargnée !
 
Le côté romance est un peu particulier puisqu’on ne peut pas dire qu’on ait un couple unique mais on suit plutôt Eileen dans ses pérégrinations amoureuses, qu’elles soient volontaires ou non. Les scènes sont explicites et l’amour est assez libre sur Wôrjan, je vous laisse découvrir comment l’auteur passe avec brio de la description des premiers émois à celle d’une passion dévorante. Je vois ce tome 1 comme la phase d’initiation d’Eileen pour accéder au destin qu’on lui promet. Elle a ses faiblesses que la vie va se charger de mettre en exergue. De ce fait, en contrepoint à l’action qui va nous mener aux quatre coins de ce continent imaginaire, nous suivons également l’évolution psychologique de l’héroïne. Une belle leçon de vie, en tout cas.
 
Le récit est soutenu par un style précis et évocateur dans les descriptions mais aussi plus incisif dans l’action. La puissance évocatrice du style est particulièrement importante pour des univers Fantasy : il s’agit de transmettre au lecteur toute la puissance de l’imagination de l’auteur, avec des illustrations hautes en couleur… sans le secours des images. Sans conteste, c’est une réussite.
 
Les personnages, de leur côté, sont bien dosés, sans caricature et sans être fade en retour. Avec une mention particulière pour Meloween, j’ai toujours eu un petit faible pour les Elfes !
« Chroniques de Wôrjan T1 » de M.B.INTEM : ne ratez pas le départ d’une grande fresque Fantasy !
 
 
Button R47 C9