Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Marielle Gargiulo

Sentiments Oubli%C3%A9s Awards Site

Tony Marchalk est détective dans la police de Boston. Elle est sur une enquête difficile : plusieurs meurtres sordides sans le moindre indice ! Son chef va lui imposer de collaborer avec une profileuse hors pair : le docteur Séléna Alec. Malgré le malaise qu’elle semble produire chez tous ceux qui la rencontrent, Tony ne s’arrête pas aux apparences et va apprendre à la connaître.

L’auteur navigue avec maîtrise entre romance et enquête policière hors normes, les deux intrigues sont étroitement imbriquées et s’influent l’une, l’autre. Rien n’est facile dans cette histoire, à cause de cette enquête peu courante mais aussi du lourd passé de chacune des héroïnes. Heureusement, l’auteur distille de temps en temps quelques scènes hors du temps, comme des bulles d’oxygène bienvenues dans ce contexte anxiogène.

Je ne suis pas fan des histoires de tueurs en série mais celle-ci est bien menée. Elle est cohérente tant sur le plan des faits que du point de vue psychologique. Et la genèse du serial-killer est originale. De plus, j’ai vraiment apprécié le côté réaliste de l’enquête : on n’est pas dans l’action à outrance et on ressent bien le côté frustrant du métier quand rien n’est évident, quand l’enquête piétine faute d’indices. Le rythme va crescendo tout au long du roman et finit sur les chapeaux de roues !

Le contraste entre la romance et le sordide est parfois violent et sa progressivité rend cette intrusion encore plus dérangeante. Non seulement la vie de nos héroïnes va être complètement chamboulée mais celle de leur entourage aussi. D’ailleurs, on peut remarquer au passage une belle galerie de personnages plus ou moins secondaires, depuis les collègues jusqu’à la famille, en passant par les victimes ou témoins. Sans oublier Cain ! Un berger allemand haut en couleur et un acteur non négligeable de cette histoire ! Comme vous l’aurez remarqué, par contre, je ne parle pas du Serial Killer. Je préfère vous laisser le découvrir et vous poser des tonnes de questions !

Un mot sur la romance : deux âmes meurtries qui vont se découvrir, se dévoiler, s’aider l’une à l’autre à se relever et se donner force et courage dans l’adversité !

Vous aimez les policiers et les Serial Killer en particulier ? Ajoutez-y une belle romance et vous aurez « Sentiments oubliés », par Ryley.K !

Par Marielle Gargiulo

Format Ebook sans DRM

Button R47 C9

Format Livre et Ebook (avec DRM) 

Amazon Buy Now

 

Créé le 28 novembre 2018

Une Rencontre Cover Amazon

Sofia est une jeune femme traumatisée par son récent passé. Alors qu’elle s’est éloignée de sa terre natale et de sa famille pour essayer de se reconstruire, elle fait une rencontre, « La » rencontre ! Celle d’une personne exceptionnelle, en tout cas avec elle, et qui va tout faire pour la comprendre et l’aider à reprendre le cours de sa vie. Pourtant, Lauren ne semblait pas être la personne la plus indiquée pour cela : star internationale de la chanson et, accessoirement, coureuse de jupons ! Mais elle a aussi des armes bien cachées : la douceur et la bienveillance sont une part importante de sa personnalité.

Le titre fait sans nul doute référence à cette rencontre entre Sofia et Lauren mais on peut aussi faire un parallèle entre la « mauvaise rencontre » qui va être à l’origine du traumatisme d’une part, du voyage et donc de la deuxième rencontre d’autre part. Destin ou hasard ? Tous les fils se mêlent pour aboutir à « La » rencontre. Une rencontre physique bien sûr mais aussi amicale... et bien plus encore ! Et à la rencontre physique succède la rencontre de deux personnalités bien différentes…

Le passé de Sofia l’amène aussi à avoir parfois un regard décalé sur les personnes qu’elle rencontre, la société de consommation et l’individualisme forcené du monde qui nous entoure bien trop souvent. Cependant, elle va découvrir qu’il y a encore dans ce monde des personnes attachées aux vraies valeurs !

Après une mise en décor initiale, tout en calme et en douceur, le récit prend un tempo assez soutenu : pas de temps mort, tout s’enchaîne. Les événements sont également rythmés par les nombreux flash-back qui dévoilent petit à petit le passé traumatisant de Sofia.

Entre Cuba et Miami, une histoire de résilience sur fond de romance : « La rencontre », par Audrey Girard de Gabbia  !

Format Ebook sans DRM

Button R47 C9

 

Worjan1 Site
Dès la lecture du titre, Wôrjan a fait frémir mes neurones évoquant des mots comme « fantasy », « magie », « univers ». Tout ce que j’aime. Et je n’ai pas été déçue pour ce premier tome. Nous voici dans un nouvel univers, créé de toute pièce par M.B.INTEM, matérialisé par une carte comme dans les séries fantastiques que j’ai l’habitude de lire. Dans cet univers, une jeune fille, Eileen, va affronter son destin. Au travers de rencontres d’abord : des amours, du sexe, des amies, des méchants, des monstres divers et variés, humains ou pas, une déesse et bien d’autres encore. Au travers d’épreuves ensuite : et là, on peut déjà dire qu’elle n’est pas épargnée !
 
Le côté romance est un peu particulier puisqu’on ne peut pas dire qu’on ait un couple unique mais on suit plutôt Eileen dans ses pérégrinations amoureuses, qu’elles soient volontaires ou non. Les scènes sont explicites et l’amour est assez libre sur Wôrjan, je vous laisse découvrir comment l’auteur passe avec brio de la description des premiers émois à celle d’une passion dévorante. Je vois ce tome 1 comme la phase d’initiation d’Eileen pour accéder au destin qu’on lui promet. Elle a ses faiblesses que la vie va se charger de mettre en exergue. De ce fait, en contrepoint à l’action qui va nous mener aux quatre coins de ce continent imaginaire, nous suivons également l’évolution psychologique de l’héroïne. Une belle leçon de vie, en tout cas.
 
Le récit est soutenu par un style précis et évocateur dans les descriptions mais aussi plus incisif dans l’action. La puissance évocatrice du style est particulièrement importante pour des univers Fantasy : il s’agit de transmettre au lecteur toute la puissance de l’imagination de l’auteur, avec des illustrations hautes en couleur… sans le secours des images. Sans conteste, c’est une réussite.
 
Les personnages, de leur côté, sont bien dosés, sans caricature et sans être fade en retour. Avec une mention particulière pour Meloween, j’ai toujours eu un petit faible pour les Elfes !
« Chroniques de Wôrjan T1 » de M.B.INTEM : ne ratez pas le départ d’une grande fresque Fantasy !
 
 
Button R47 C9

 

Créé le 18 avril 2018
Site
Vous pensez connaître Noël, toutes ses traditions, tous ses contes et autres personnages ? Détrompez-vous, vous ne connaissez probablement que la partie émergée de l’iceberg. Cherylin A. Nash et Lou Jazz vous proposent de plonger au cœur de cet univers fascinant, riche d’un folklore revisité et étonnamment moderne.
 
Ce qui ne change pas : le père Noël et son clan représentent le bien, le père Fouettard et le sien incarnent le mal. Sauf que... les gentils ne sont pas tous gentils, les méchants pas tous méchants ! De plus, les auteures prennent un malin plaisir à intégrer dans l’univers de base, bon nombre de créatures magiques de divers mythes et folklores. Cela donne un univers et des personnages très colorés, pleins de clins d’œil et fort bien décrits, on s’y croirait.
 
Mais tout n’est pas rose dans ce monde magique. Jalousies, conflits et bons sentiments s’entremêlent pour une intrigue menée tambour battant, le tout saupoudré d’une « légère » satire de notre société de consommation. C’est que l’heure est grave : un évènement absolument imprévisible menace la pérennité des mondes magiques ! Allons-nous vivre le dernier Noël ?
 
Je ne vous ai pas encore parlé de nos deux héroïnes : Kitty, fille du père Noël, et Devon, fille du Père Fouettard ! Le yin et le yang, vous connaissez ? Elles sont totalement à l’opposé l’une de l’autre. Enfin, en apparence... Je vous laisse découvrir leur caractère, leurs espoirs et leur vie hors normes où tout se conjugue pour les amener à un point précis : la croisée des chemins.
 
La construction du récit est simple : nous allons vivre les vingt-cinq jours précédant Noël en alternant les points de vue des deux héroïnes. J’aime beaucoup l’écriture du point de vue des personnages, elle permet de vivre les émotions au cœur de l’action. Et de l’action, il y en a ! Aucun temps mort.
 
Ce n’est pas le premier texte de ces auteures que je lis et je me demande toujours : « Où vont-elles chercher tout ça ? » et « Comment vont-elles réussir cette fois à dénouer leur intrigue ? ». Et chaque fois, je suis bluffée par leur imagination et leur capacité à nous présenter des personnages forts et cohérents !
 
Vous voulez un conte de Noël qui sort des sentiers battus ? Où les bons sentiments sont plus que des clichés ? Alors, je vous conseille de vous plonger dans « Nos dernières traditions » de Cherylin A. Nash et Lou Jazz !
 
 
Button R47 C9

 

Tout Le Monde Cover Site
Haley est une jeune femme ordinaire, bien sous tous rapports : étudiante modèle en économie, un petit ami pas trop présent, des parents aimants. Tout va bien pour elle. Mais elle s’ennuie. Malgré son âge, elle ne sait pas s’amuser, elle s’inquiète pour tout. Elle rencontre par hasard Alex, tout son opposé : étudiante en art, fêtarde, consommatrice occasionnelle de produits illicites. Et une joie de vivre, une façon de profiter de la vie, tout à fait inédites et extraordinaires pour Haley !
 
La découverte de l’une et de l’autre se fait par à-coups, selon les rencontres, puis complètement naturellement. Comme une évidence ! Haley est happée par la personnalité de cette jeune femme, intrigante, apaisante et terriblement charismatique. Que cache-t-elle ? D’où vient sa philosophie ? Est-elle égoïste ? Toutes ces questions se posent à un moment ou un autre.
 
D’autres auraient fui, Haley trouve en elle une force et un courage qu’elle ne soupçonnait pas. Pour suivre Alex, toujours plus loin sur le chemin d’un amour puissant et fusionnel.
 
En filigrane de la romance, Lynn Eleven aborde des thèmes sombres comme la mort, la maladie, la réaction des proches, des amis et d’autres, traités plus légèrement, la découverte de l’homosexualité par exemple, sans heurt et sans drame, même si ça tangue un peu au moment du coming out. Tout cela sonne très juste.
 
La construction de la narration est assez originale, avec des citations en début et fin de chapitre pour l’illustrer. Je n’en dirai pas plus sur le sujet, c’est à découvrir. Il n’y a pas de temps mort : l’auteur nous délivre les évènements marquants de cette histoire sans délayer inutilement. Chaque chapitre a sa place et son utilité. Le titre, par contre, intrigue dans sa banalité. Ce qui paraît une évidence au premier abord prendra tout son sens avec le dénouement.
Un texte à découvrir pour une belle histoire qui ne vous laissera pas indifférents : « Tout le monde aime, tout le monde meurt » de Lynn Eleven.
 
 
Button R47 C9

 

Commandez-le dès aujourd'hui !

Journaldelecture