fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)
Aucune image

Nevada

► Auteures : Didier Leuenberger
► Résumé : Lors d’une fête champêtre, Laurette rencontre Brenda tandis que cette dernière y donne un petit concert. Elle se laisse envoûter à sa grande stupéfaction par cette prédatrice sexy en diable en partageant un doux moment dans son van, lorsqu’on lui annonce que son mari vient de mourir en pleine festivité. Quelques mois plus tard, elle quitte tout pour suivre cette artiste en Amérique. Elles s’installent dans le Nevada pour exploiter un café, le Little Bird. Laurette en profite pour commencer à écrire son journal en s’adressant à son fils, disparu dans d’étranges circonstances. Elle y relate sa nouvelle vie dans cette immense contrée, ses folles aventures et ses rencontres ainsi que cet amour qu’elle redoutait tant et qu’elle n’aurait jamais imaginé vivre un jour et encore bien moins avec une femme. Et tandis qu’elles s’apprivoisent et s’adaptent à cette rude région, un terrible secret resurgit du passé et vient entacher cette belle mélodie.
Ce livre a été finaliste du concours d’écriture cinématographique Troyes Première Marche catégorie roman dans sa première version.
► Nombre de mots : 69971
► Genre : Romance, aventure
► Public : Adulte, jeune adulte
► Niveau d'érotisme : ★★★☆☆
Date de disponibilité du produit: 25/08/20
Description du produit

C’est marrant, mais à ce stade, je n’avais pas encore réellement compris ses intentions. Je voyais ça comme une complicité féminine amicale qui s’instaurait et faisait que nous nous comprenions sans même avoir besoin de parler. La complicité de deux copines venant de faire connaissance.

Jamais je n’aurais imaginé une seule seconde ce moment, même empreint de toute la tendresse requise pour qualifier ces gestes d’amour, que Brenda puisse m’aimer et surtout, que je puisse l’aimer et à fortiori aimer une femme.

Elle me plaqua contre son véhicule, se colla à moi en me regardant méticuleusement. Je laissai faire. J’étais pétrifiée et fascinée. À ce stade, je ne réalisais pas encore que Brenda était réellement une femme. Je la voyais comme ce qu’elle représentait aux yeux de la plupart des gens : un mec pour les moins érudits, un garçon manqué pour les autres, une prédatrice pour les plus avisés.

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
.