20 questions (certaines super intimes^^) à Marcia GARY

  • Messages : 1
  • Remerciements reçus 1

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire votre dernier roman ?
Hey, salut à toi l'Interviewer Anonyme (parce que oui, tu vas me poser tout plein de questions super indiscrètes, alors je te tutoie d'office, na !) !!!
Alors, pour commencer avec cette première question, tout d'abord, je voudrais te préciser que ce "dernier roman" vient tout juste d'être finalisé, il n'est donc pas encore sorti... Parce que ces questions, là, pour ceux déjà publiés (La mémoire du dragon rouge, DARK Pinocchio, Autres temps autres moeurs, D'urbex et de fantômes, Le rêve de Marla), tu peux en lire les réponses dans mes lives sur le Café de l'Homoromance, le groupe littéraire facebook ouvert à toute bonne lectrice de romance FF !
Ce qui m'a donné envie de l'écrire, ce dernier thriller fantastique (oui, c'est un peu ça mon dada, faire peur avec des romans suspenses entrecoupés de romances feel-good bonnes pour faire passer la pilule^^), c'est tout d'abord un énorme trousseau de clé, remis dans mes mains lors de mon dernier emménagement. Tout pour attiser mon imagination ! Et aussi l'envie de tenter une histoire où les relations charnelles ne sont pas forcément liées aux relations amoureuses...

Quels ont été vos processus d’écriture, de l’idée à la rédaction jusqu'à la finalisation ? Combien de temps cela vous a-t-il pris ? 
Celui-ci à pris un peu plus de temps que d'habitude, un peu moins de six mois. Il y a eu le covid au milieu. Et c'est aussi le plus long que j'ai écrit, c'est pour ça !
Tout d'abord, l'idée me vient avec ces clés dans la main, et mon cerveau qui galope déjà. Puis un jour, quelques temps plus tard, une fois le dernier manuscrit achevé, je laisse mon imagination écrire la trame. Un cahier, des idées, puis une quatrième de couverture (oui, j'ai horreur de ça, alors maintenant - au bout de 5 romans publiées- je la rédige avant tout le reste^^) un résumé, et hop, j'écris tous les "titres" de mes chapitres, avec leur explication en une ou deux phrases. Puis vient le temps de la rédaction pure et dure, avec correction en simultanée. Une fois fini, le manuscrit repose quelques semaines dans "un tiroir", histoire de réfléchir un peu à son sort et surtout donner à mes bêtas le temps de le lire puis de donner leur avis. Enfin, une fois l'histoire approuvée, je fais une dernière correction, celle où je me tape la tête contre les murs en hurlant : "mais comment j'ai pu écrire une phrase comme celle là ?!" Et finalement, si j'en sors indemne, je l'envoie à ma maison d'édition chouchou, HR.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées pendant l’écriture de ce livre ? Comment les avez-vous surmontées ?
Mais c'est que tu vas finir par tout savoir de moi, petit Interviewer Anonyme ! Oui, j'ai rencontré des difficultés, comme toujours. Un auteur qui ne se remets pas en question est plutôt mal barré selon moi. Celui-ci m'a donné du fil a retordre pour les scènes "érotiques", car je ne suis pas du tout à l'aise avec cela. Je les ai surmontées en fermant les yeux, en me projetant dans le moment, et en retirant après coup tous ces détails inutiles qui font ressembler ce genre de scène à un manuel de montage de meuble Ikéa. Non traduit du suédois, bien entendu.

Avez-vous eu envie de toucher un lectorat particulier ? Des jeunes femmes, des hommes ?
Il est possible que j'ai eu envie de toucher ce lectorat qui peut-être recherche et lis plutôt des romans "hot" que mes romans à suspense. Je pense que l'essentiel de mon lectorat est féminin, mais les hommes pourraient apprécier également ces histoires. Et puis toujours, les premières "cibles" de mes livres, ce sont les lectrices qui déjà me suivent et demandent ce genre d'histoire. Celles qui aiment frissonner de peur, mais apprécient aussi les démonstrations littéraires de l'amour avec un grand A. Mon "Gentil Lectorat Choubidou", comme je l'appelle : celles grâce à qui je continue, qui me remontent le moral, pendant ces phases de doute, avec leurs super retours de lecture et autres commentaires en privé ou sur le groupe du Café. 

Avez-vous toujours eu envie d’être écrivain ?
A l'école primaire et au collège, j'écrivais mes premiers "romans" (feuilles de papier volages perdus dans le temps) avec ma meilleure amie. Alors oui, je crois que j'ai toujours eu envie d'être écrivain Wink 
Et caissière ! Je rêvais d'être caissière depuis ma plus tendre enfance ! Oui je sais, mes aspirations professionnelles ont toujours été très carriéristes ><

Quand écrivez-vous ? Avez-vous un rituel d’écriture, des horaires ? 
Ouh, toi, petit Interviewer Anonyme, je sens que tu n'as jamais vu un de mes lives en direct, n'est ce pas ? 
Je suis une monomaniaque à la limite de posséder des tocs d'écriture. Mais je reste persuadée que beaucoup d'auteur.rice.s sont comme moi !
Alors j'écris après manger, le midi, de 13h à 16h en moyenne, quasi tous les jours. 
D'abord, je prépare mon café. Et ce doit être moi qui le fait, pas ma chérie, nonnonnon (merci quand même^^). Ensuite, tour des réseaux et autres sites liés à mon travail d'autrice en mangeant deux barres de chocolat en tablette. Deux ! Pas une, ni douze (ben ouais, déjà que ce n'est pas le métier idéal pour garder la ligne, écrivain^^). Puis relecture du précédent chapitre pour me "remettre dans le bain" en dégustant le fameux "jus de chaussette surefficace maison" et HOP ! C'est parti pour plusieurs heures de transe créatrice plus ou moins productives Wink

Que représente l’écriture pour vous ? 
C'est avant tout mon travail ! Un travail-passion, certes, mais un travail. Quand quelqu'un me sort : "mais oui mais toi tu ne travailles pas vraiment", alors que je suis derrière mon ordinateur tous les jours, week-end et vacances scolaires comprises, ça me rend furieuse. Surtout que même en dehors de mon écran, le job continue, avec la com sur les réseaux, les idées dans le cerveau, les soucis jusque dans le lit ! J'ai passé la moitié de ma vie à faire des ménages (hôtellerie-restauration), à laver des fesses de bébé à la chaine (travail en crèche et chez les particuliers), alors maintenant que mon dos a bien été abîmé, écrire est mon travail.
Ma passion, un besoin, mon mode de survie, mais avant tout mon travail.

Aimez-vous lire ? On dit souvent qu’il faut beaucoup lire pour écrire, qu’en pensez-vous ?
On ne peut pas écrire si on ne lis pas ! Toutes les règles à suivre, les méthodes et les idées, les consignes et les styles, tout est déjà dans les livres ! Il n'y a pas de cours pour être écrivain, pas de baguette magique contrairement à ce que certains veulent faire croire en te vendant des conférences sur le "bien écrire". Il faut lire, ou avoir lu beaucoup à une certaine époque de sa vie. 
Personnellement, je n'imagine pas ma vie sans livres. Ils sont mon exutoire, mon oxygène, ma bouée de sauvetage pour surnager dans un monde parfois incompréhensible pour moi. Et ils font partie intégrante de mon travail. Mais lors de la déclaration des heures effectuées à l'URSSAF ça n'est pas pris en compte, bien dommage !!!

Avez-vous des projets d’écriture ? Pouvez-vous nous en parler ?
La bonne question serait plutôt : combien avez-vous de projets d'écriture ? 
Euh, une fois j'ai compté dans ma tête, j'en avais pour 8 ans de travail... Donc ceci réponds à ta question, non ? ^^
Le prochain projet, après la réécriture de mon seul et unique SF post apo qui me donne beaucoup -trop- de mal, sera un feelgood avec pour thème l'asexualité, entre autre. J'ai étonnement pris beaucoup de plaisir à écrire Le rêve de Marla qui est une comédie romantique et je voudrais retenter l'expérience, puisqu'apparemment je ne me suis pas trop ratée dans l'exercice !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous à nos lecteurs rêvant de devenir écrivain ? 
LIRE ! il n'y a pas trente-six conseils à suivre. Lisez et quand vous aurez écrit votre premier bébé, donnez le à lire à des bêtas lectrices, si possible des personnes que vous ne connaissez pas personnellement. Et puis vous pouvez aussi nous rejoindre sur le groupe facebook Ecrivains d'homoromance, on pourra vous conseiller et vous donner de bonnes astuces Wink

Que diriez-vous à vos lecteurs et peut être futurs lecteurs ?
Aux futurs lecteurs :
N'ayez pas peur d'avoir peur ! Oui, bon, ok, des fois on se lâche un peu avec les illustrateurs de Homoromance Editions au niveau des couvertures (cf : D'urbex et de fantômes). Mais promis, ce n'est pas si terrifiant que ça ! Il y a aussi, dans mes romans, beaucoup d'amour, de douceur et d'espoir ! 
Et à mes lecteurs :
Un seul mot, assurément, c'est un gros MERCI !!!

Quelle est la qualité que vous préférez chez une femme ?
Ah ben alors, petit coquinou, je ne m'attendais pas à celle-là, tiens ! Je te répondrais donc, Interviewer Anonyme, que la qualité que je préfère chez une femme c'est qu'elle soit... la mienne ! Et nononon, je ne te détaillerais pas ses qualités, on ne se connait pas encore si bien que ça, toi et moi. Et puis il y en a trop (on ne sait jamais, au cas où elle lise cette interview, tu as saisi Wink )

Et chez un homme ?
Qu'il soit honnête. J'apprend cela, avant presque tout, à mes deux garçons. Tu me dis la vérité, on discute. Même si tu as fais une grosse bêtise. Tu me mens, tu perds ma confiance et je me ferme comme une huitre à marée basse échouée dans une crique de la mer Méditerranée (oui, je sais bien, c'est impossible).

Votre principal défaut ?
Le principal ? Tu veux pas la demi-douzaine carrément ? J'te fais un prix !
Je suis perfectionniste, maniaque, instable, hypersensible, sanguine, fainéante... enfin, tu vois le style, quoi. La femme parfaite ^^
 
Votre rêve de bonheur ?
Je ne rêve pas de bonheur. J'essaie de le vivre un peu chaque jour, une minute par ci, une heure par là. 
Mais oui bien sûr si tu as un ticket de loto gagnant, petit Interviewer Anonyme, je prends, hein !

Vos héros dans la vie réelle ?
Ceux qui vivent sans râler ? Ceux qui vont travailler pour aider les autres en sachant très bien que cela les détruit eux-mêmes à petit feu ? Ceux qui se mettent en danger pour autrui, les "invisibles", depuis celle qui nettoie les chambres d'hôtel pour assurer à ses gosses un semblant de vie décente jusqu'à ceux qui écrivent et font rêver petit et grands. Mes héros dans la vie réelle sont les gens simples, les gentils, ceux à qui ont ne sourit pas assez et qui eux, continuent d'avancer. Mon père, ma mère, mes enfants, vous, et même parfois moi. Nous sommes tous des héros, chacun à notre mesure, chacun du mieux que l'on peut. 

Qu’aimez-vous lire ?
De la SF !!!! De la science-fiction vintage, celle des années 80-90. Et aussi tous les Stephen King, bien sûr. Enfin presque tous. J'aime lire de la terreur, mais aussi des lectures plus classique, du Amélie Nothomb, et de la fantasy médiévale comme Le trône de fer, et aussi... et aussi... en fait, pour faire simple, je lis de TOUT. Sauf du MM. Je ne lis quasiment pas de FF non plus, car j'aurai trop peur de "copiter" et puis...faut-il le répéter...je ne lis pas romance pure. Oui oui, je sais, pas taper !

Un auteur fétiche ?
Comme cité auparavant, le King, mais pas celui avec la banane, hein ! Je suis fan de Pierre Bordage. De Philip K.Dick. De Chuck Palahniuk... Ah, tu as demandé UN auteur ? Oui, et ben non, UN seul je ne sais pas faire. Impossible de choisir, comme s'ils allaient m'en vouloir de n'en avoir cité qu'un, comme s'ils allaient lire mon interview et venir me demander des comptes !
Barjavel : 
<<  - Ben alors, même pas tu m'as cité, moi ? Je sens le paté ou quoi ?
-  Mais oui mais non, René, c'est pas ça, mais tu comprends, il en a demandé un seul, alors il a fallu trancher, tu comprends...
- Ca veut dire quoi, trancher ? Et ma Nuit des temps, c'est du pipi de chat ? Et Ravage, il était pas super bien trouvé, le truc ? Ils l'étudient même au lycée, mon bouquin, et toi même pas tu donnes mon nom ? Méchante ! Inculte ! Analphabète !
- ... >>

Un livre de chevet ?
En ce moment, si tu veux tout savoir, c'est Charlie, de Stephen King. Le film vient de sortir au cinéma sous le nom de Firestarter, donc cela m'a donné envie. Encore une fois on découvre le talent du King (celui sans les rouflaquettes) : arriver à tenir le lecteur en haleine malgré une intrigue lue et relue. Une expérience interdite dans un labo, de malheureux sujets en fuite, une pauvre petite fille avec des dons fabuleux. Malgré tout, il nous accroche, grâce à ses différents points de vue, il nous retient et nous scotche (j'en ai raté ma sieste de vacance d'ailleurs^^). Enfin, celui-là ce n'est que mon livre de chevet - de lit, quoi. Parce que j'en lis toujours deux ou trois en même temps : un roman, un sur le bouddhisme, un sur un sujet scientifique (là, c'es sur le cerveau humain). Il faut LIRE, je vous l'ai dit !!!

Connaissez-vous le Canada ?
Non, et franchement, vu la chaleur qu'on a, là, dans le sud de la France, je ne serais pas contre un p'tit lopin de terre dans les territoires isolés du nord du continent, vois-tu, petit Interviewer Anonyme. Plus sérieusement, j'aimerais beaucoup découvrir le Canada. Peut-être un jour gagnerais-je un billet offert par Homoromance Editions en tant que meilleure autrice de l'année ??? (on a dit pas de rêve de bonheur, flûte !)
Alors à vos lectures, Gentil Lectorat Choubidou, pensez à mon billet pour le Canada, je vous enverrais des photos, promis ^^
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dounal
il y a 7 mois 1 semaine #190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Marcia Gary

CGV   |   SOUMETTRE UN MANUSCRIT | © 2015 - 2023 Homoromance Éditions

Maison d'édition de livres et romans lesbiens affiliée au LESBIA MAGAZINE