×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Je t'embrasserai avant de disparaître - Volume 1 - FF

★ Aux portes closes : Memphis vit avec ses deux mères à Brooklyn, dans un immeuble vétuste promis à la démolition. Elle espionne ses voisins ; en particulier Mademoiselle Jacinthe et se laisse bercer au gré de ses sentiments confus... Jusqu’à ce que des évènements surnaturels viennent contrarier l’équilibre précaire de ce petit univers fantasmagorique.

★ Pâle reflet : Larguée par son ex, Lise est au bout du rouleau. Un soir, persuadée que sa ravissante voisine Bettina est en danger, elle n’écoute que son courage pour la secourir. Son intervention impromptue plonge Lise dans le passé tumultueux et tourmenté de Bettina...

★ Âme sœur : Au début de XXème siècle, les pensions de jeunes filles ne sont pas très rassurantes surtout si celles-ci sont perdues au milieu d’une forêt centenaire. Emily, née en 1900, en sait quelque chose. Ici tout l’effraye. Un soir arrive la troublante Lucia. Des liens particuliers vont unir les deux filles, envers et contre tous.

★ Le désir animal : Oh non, Vénus n’est pas sympa ! Pour tout dire, elle est même caractérielle. Mais quand son frère jumeau disparaît, elle abandonne tout pour mener son enquête, bien décidée à faire ce qu'il faut pour le retrouver. Même s'il faut se farcir les occupants de cet étrange château : le chat siamois et son énervante maîtresse cyclothymique !
Array

Prix ​​de vente9,90 €
Description du produit
  • Format numérique : Epub, Mobi, PDF
  • Broché: 276 pages
  • Publication : 26 janvier 2018
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 1981492283
  • ISBN-13: 978-1981492282

EXTRAIT :

Emily savait qu'elle aurait du mal à trouver le sommeil. Elle pensait à l'autre, cette inconnue prénommée Lucia. De quelle origine était-elle ? Quelle était son histoire ? Pourquoi avait-on choisi pour elle une éducation stricte et austère dans ce pensionnat perdu au milieu de nulle part, dans un pays au nom imprononçable, où l'hiver était si long et si rude qu'on en oubliait qu'il existait, quelque part, des pays ensoleillés ? Avant de retourner s'allonger dans son lit, elle ne sut pas exactement pourquoi elle fit ce geste, mais sa main longea le mur qui la séparait de Lucia, ses doigts effleurèrent la pierre, et, bizarrement, son cœur se mit à battre plus fort, comme saisi d'un sentiment où se mêlaient à la fois la crainte et l'excitation.

 

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter votre commentaire

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

Connexion au site

Abonnez-vous à notre infolettre

 

 

 

.

 

 

NOUS SUIVRE

A PROPOS

Qui sommes-nous ?
Notre blog

Nos publications font l'oeuvre d'un dépôt auprès de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec