fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Chronique "L'essence de l'amour"

Lessenceamour BackClarisse est bien déterminée à changer de vie. Elle quitte Grenoble pour entamer une nouvelle formation professionnelle. Elle laisse derrière elle son appartement, son milieu, ses amis, son passé. Son cœur est blessé, et elle voudrait enfin y poser un baume.  Bientôt, Clarisse rencontra Catherine, sa formatrice aux envoûtants yeux verts. Elle est loin de se douter que c’est peut-être la fin de son incurable solitude…

Personnellement, c’est ce qui m’a le plus touché chez Clarisse, cette solitude. En effet, Clarisse vit en quelque sorte dans un monde à part. Elle s’isole des autres, porte des vêtements gothiques, et dans ses temps libres, reste dans son appartement, oisive, à regarder la télé ou à écouter de la musique. Même lorsqu’elle sort, elle n’arrive pas à se fondre à la foule comme si elle était entourée d’un mur de verre.

L’isolement de Clarisse m’a littéralement serré le cœur. De fait, l’auteure réussit à nous faire entrevoir d’une manière simple et incisive ce que c’est qu’au quotidien, être différent. À cause de son orientation sexuelle, Clarisse sait qu’elle ne peut tout partager avec ses camarades. En effet, comment pourrait-elle parler de garçons avec les autres filles, lorsque c’est le doux visage de son enseignante qui fait battre son cœur? Et puis, Clarisse n’est pas seulement différente parce qu’elle est lesbienne. La vérité, c’est qu’elle cache un cœur naïf et gourmand, qui aime sans concession ni double mesure.

C’est tout le contraire de Catherine. Catherine est une femme un peu lointaine, dont les émotions et les gestes sont empreints d’ambiguïté. Un instant, elle semble se donner entièrement à l’être aimé, et celui d’après, elle l’ignore et le repousse. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de spécifier, qu’en amour, Catherine fait des flammèches…

Je n’en révélerais pas plus. Je rajouterais seulement qu’en lisant l’Essence de l’amour, on découvrira une romance délicate, portée par un style simple et doux. Les descriptions, précises, réussissent à nous plonger directement dans le quotidien de Clarisse, celui d’une femme qui retourne aux études et qui recommence presque à zéro. Surtout, on découvre une romance où l’amour n’est pas  toujours si facile, où les émotions et les conflits abondent, mais aussi les remises en questions.

On tourne les pages avec avidité, envahi par la passion, comme si on tombait amoureux, nous aussi.

Découvrez également nos 20 questions à l'auteure  

Par Anaïs Paquin

Button R47 C9