Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Chronique

Créé le 17 avril 2019

Contrated

Wattpad ! Encensé par les uns, décrié par les autres, qu’en est-il exactement ? Entre le « Ça ne sert à rien » et le « Vivier pour les éditeurs», chacun doit y trouver sa place et sa façon de l’utiliser. Et pour ça, il faut connaître un minimum les tenants et aboutissants de la plateforme. Suivez le guide !

 

Créé le 18 octobre 2018

Divinenfer Amazon

Dans les années soixante, Manel est une jeune fille un peu différente des autres, elle le sait. Elle pourrait se marier et suivre la voie toute tracée par ses parents, comme ses frères et sœurs. Mais elle aspire à autre chose, portée par le vent de libération et de renouveau de l’époque. Et pourtant, elle sait que ces désirs qui la poussent vers sa meilleure amie ne seront pas acceptés. Elle les cache donc de son mieux quand, au hasard d’une rencontre, elle se révèle enfin à elle-même. La tête à ses rêves d’un avenir bien plus attrayant, son destin va la rattraper !

Après un prologue ancré dans une réalité « vintage », Judith Gagnon nous emmène pour son troisième roman dans un univers fantasy, avec une intrusion de l’Enfer et du Paradis, des anges et des démons sur terre. Elle revoit à sa façon ces notions séculaires pour en faire le décor de sa nouvelle romance arc-en-ciel. Entre action et découverte amoureuse, viennent se glisser des notions comme le pouvoir, la justice, la tolérance, la fidélité, la loyauté. Et la loyauté est souvent mise à rude épreuve quand le pouvoir est en jeu...

Dès que Sara, la deuxième protagoniste apparaît, l’histoire est menée tambour battant, avec un habile mélange de suspense et d’intrigue. Avec en toile de fond la question essentielle : comment vont-elles s’en sortir ? Avec quels moyens ? Quels alliés ? Quels pouvoirs ? Ou plutôt devrais-je dire : vont-elles s’en sortir ? Parce que la question se pose vraiment...

Ayant lu ses deux opus précédents, je dois dire que j’ai apprécié également ce nouvel ouvrage, avec encore une belle histoire bien ficelée mais cette fois un genre bien différent des précédents. On remarque également une certaine évolution dans le style de l’auteure : il gagne en fluidité et en efficacité. Il faut dire aussi que la construction du récit est moins complexe que le précédent avec ses nombreux flash-back.

Un décor original, une belle histoire avec de l’adversité et des sentiments, c’est ce que nous propose l’auteure avec une imagination fertile et un récit bien maîtrisé ! Pour vous évader du quotidien : « Divin enfer », par Judith Gagnon !

Par Marielle Gargiulo

Format Ebook sans DRM

Button R47 C9

 

Créé le 9 septembre 2018

Noel A Newyork SiteTrois mots pour planter le décor de cette nouvelle : New York, Noël, haute-couture. En effet, Laury travaille depuis deux mois comme assistante pour la directrice d’une petite maison de haute couture new-yorkaise. Noël approche et, avec cette date symbolique, c’est le défilé de fin d’année qui se profile : un incontournable pour la profession ! Un vrai défi pour Laury qui prend très à cœur son travail et celui-ci ne lui laisse aucun répit. Néanmoins, la fille de la directrice Elena revient en ville pour un reportage sur Noël à New York. Et la directrice souhaite que son assistante l’accompagne dans sa découverte de la ville. Laury est donc intronisée guide pour la nouvelle venue. Ce qui n’aurait pas posé de problème si le premier contact entre les deux jeunes femmes n’avait pas été... particulier !

Une constante tout au long du récit : rien ne se passe comme prévu ! Les personnages évoluent dans une effervescence propre à cette époque de l’année mais aussi au milieu de la mode qui ne semble pas de tout repos. Et nos deux héroïnes ont des failles, des secrets qui ne facilitent pas toujours le rapprochement. Car, s’il s’agit bien là d’un « conte de Noël », le moins qu’on puisse dire c’est qu’on est dans un monde contemporain tout aussi froid par moment que l’hiver New Yorkais.

Une mention particulière pour cette balade dans le New York des fêtes de fin d’années que l’on découvre d’une part dans le viseur de la reporter photographe, Elena, et dans les souvenirs de Laury d’un passé pas si lointain, à la fois réconfortants et désespérants. Mon passage préféré : la balade dans Central Park ! Je vous laisse la découvrir.   

Un conte de Noël moderne et dans l’air du temps : « Noël à New York », par Laurie Miquel !

Par Marielle Gargiulo

Format Ebook sans DRM

Button R47 C9

 

Créé le 11 août 2018

attente_site

Que feriez-vous si un soir, vous receviez par mail une photo de vous prise lors d'une soirée. Pas de texte, juste une photo...?

Vous répondriez ? Eh bien c'est ce que fait Céleste... A partir de là, s'engage une correspondance électronique entre elle et l'expéditrice du mail, Robine, photographe et baroudeuse partie en mission en Thaïlande.

Une correspondance et alors ? Me direz-vous... Et si je vous disais que Robine, elle, a la bonne idée de préférer les femmes ? Ah là, ça devient plus intéressant non ? Une correspondance entre deux femmes que tout oppose et qui pourtant, vont trouver à travers les mots et par-delà la distance une longueur d'onde sur laquelle se rencontrer...

Cette rencontre, c'est Julie Lezzie qui nous la raconte avec le talent qu'on lui connaît. Auteure de plusieurs romans dont l'excellent "Passerelles", Julie nous fait voyager entre les paysages Thaïlandais et les rues de Paris.

A travers ces échanges électroniques, elle fait de nous les témoins privilégiés d'une histoire dont le début est original, la suite envoûtante et la fin... Ça, ce n'est pas à moi de vous la raconter, mais à vous de la découvrir au fil des pages de "Dans l'attente de te lire".

Au cours des trois mois que durent ces échanges de mails, nous vivons au rythme des découvertes de Robine, des attentes de Céleste, des allers de la baroudeuse et des retours de l'enseignante qui, une fois n'est pas coutume, va apprendre...

Les descriptions de la Thaïlande, de sa culture, de son patrimoine, de ses habitants et de ses traditions nous donnent la sensation presque étrange d'y être. De humer les odeurs des plats concoctés par les vendeurs ambulants, d'entendre le bruissement de la végétation, de percevoir l'agitation de la population locale et de sentir la moiteur du climat... comme si on y était.

Alors si vous souhaitez partir à la rencontre de Céleste et Robine, au cœur d'un voyage littéraire, je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur le dernier roman de Julie Lezzie ; "Dans l'attente de te lire" et de vous laisser porter par les mots.

Et croyez-moi, après cette lecture, vous n'ouvrirez plus votre boîte mail sans espérer secrètement recevoir une photo de vous adressée par une expéditrice bienveillante...

Par Ysabel Rousseau

 

Créé le 16 février 2017

Lessenceamour BackClarisse est bien déterminée à changer de vie. Elle quitte Grenoble pour entamer une nouvelle formation professionnelle. Elle laisse derrière elle son appartement, son milieu, ses amis, son passé. Son cœur est blessé, et elle voudrait enfin y poser un baume.  Bientôt, Clarisse rencontra Catherine, sa formatrice aux envoûtants yeux verts. Elle est loin de se douter que c’est peut-être la fin de son incurable solitude…

Personnellement, c’est ce qui m’a le plus touché chez Clarisse, cette solitude. En effet, Clarisse vit en quelque sorte dans un monde à part. Elle s’isole des autres, porte des vêtements gothiques, et dans ses temps libres, reste dans son appartement, oisive, à regarder la télé ou à écouter de la musique. Même lorsqu’elle sort, elle n’arrive pas à se fondre à la foule comme si elle était entourée d’un mur de verre.

L’isolement de Clarisse m’a littéralement serré le cœur. De fait, l’auteure réussit à nous faire entrevoir d’une manière simple et incisive ce que c’est qu’au quotidien, être différent. À cause de son orientation sexuelle, Clarisse sait qu’elle ne peut tout partager avec ses camarades. En effet, comment pourrait-elle parler de garçons avec les autres filles, lorsque c’est le doux visage de son enseignante qui fait battre son cœur? Et puis, Clarisse n’est pas seulement différente parce qu’elle est lesbienne. La vérité, c’est qu’elle cache un cœur naïf et gourmand, qui aime sans concession ni double mesure.

C’est tout le contraire de Catherine. Catherine est une femme un peu lointaine, dont les émotions et les gestes sont empreints d’ambiguïté. Un instant, elle semble se donner entièrement à l’être aimé, et celui d’après, elle l’ignore et le repousse. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire de spécifier, qu’en amour, Catherine fait des flammèches…

Je n’en révélerais pas plus. Je rajouterais seulement qu’en lisant l’Essence de l’amour, on découvrira une romance délicate, portée par un style simple et doux. Les descriptions, précises, réussissent à nous plonger directement dans le quotidien de Clarisse, celui d’une femme qui retourne aux études et qui recommence presque à zéro. Surtout, on découvre une romance où l’amour n’est pas  toujours si facile, où les émotions et les conflits abondent, mais aussi les remises en questions.

On tourne les pages avec avidité, envahi par la passion, comme si on tombait amoureux, nous aussi.

Découvrez également nos 20 questions à l'auteure  

Par Anaïs Paquin

Button R47 C9

 

Commandez-le dès aujourd'hui !

Journaldelecture