fbpx
Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

Les doutes dans l'écriture

Doute 

Les doutes... Je voulais vous en parler depuis un moment, mais ce matin est idéal (il est 8h au Québec).

Il est idéal parce que je dois reprendre mes derniers chapitres avant de boucler mon roman et ces fichus doutes reviennent.

Qu'on ait écrit un roman ou une centaine (comme c'est mon cas) sachez que tous les auteurs (hormis ceux qui ont le melon bien sûr) doutent TOUJOURS, que ce soit au niveau :

  • Qualité de l'écriture
  • Qualité de l'intrigue
  • Qualité de la romance
  • Qualité de la fin
  • Profondeur des personnages, etc..
  • Je cite les points principaux, ils pourraient être développés...

Bien sûr, nous avons tous des élans de fiertés, de satisfaction soudaine, et ce n'est pas "prendre la grosse tête" d'oser dire parfois qu'on est fière d'avoir bouclé l'écriture d'un livre... mais le plus souvent, ce soudain élan de fierté, ces émotions positives, sont éphémères et le doute reprend très vite sa place.

Non seulement en tant qu'auteur, nous devons gérer ces doutes, mais aussi cette sorte de deuil qui vient avec la fin de notre aventure. J'en parlerai dans un nouvel article !

Quoi qu'il en soit, il y a de quoi devenir dépressif, vous ne pensez pas ? Pour peu qu'on soit fragile, qu'on manque de confiance en soi ou pire, qu'on souffre du syndrome de l'imposteur, les doutes sont une véritable plaie pour les auteurs.

Ces doutes qui s'installent peuvent très souvent être nos pires ennemis parce qu'ils nous empêchent d'avancer, et pourtant, c'est aussi grâce à eux que nous nous améliorons.

Joven Hermosa Mano Barbilla Pensando Pregunta 146377 2001

Pourquoi nous mettons-nous à douter ?

Le manque de confiance bien sûr... et d'où vient-il ? Pourquoi nous prend-il soudainement à la gorge ? Par quel cheminement de pensées nous a-t-il envahi le cerveau (et les tripes en passant) au point de nous donner des nausées, mal au ventre et nous causer de maudites insomnies ?

La première réponse qui me vient là tout de suite me concernant, c'est :

  • la peur de décevoir,
  • de déplaire,
  • de faire moins bien,
  • ou pas assez bien...

Il suffit d'un coup de fatigue, de contrariété et hop, le doute embarque.
Et ces peurs citées ci-dessus sont celles qui reviennent dans toutes les réflexions d'auteurs que j'ai pu lire ces dernières années.

Beaucoup d'auteur.e.s se comparent, se mettent en compétition avec eux-mêmes ou les autres auteurs, et beaucoup deviennent dépressifs quand ils ne le sont pas déjà, parce que oui, un auteur, c'est un petit être fragile qui préfèrera la plupart du temps se plonger dans la fiction pour échapper au monde réel. Mais quand la fiction, entre dans le monde réel alors....

Mujer Sentada Cafe Leyendo Libro 1423 144

L'angoisse numéro 1 débarque : nous savons que nous allons être lus

Car si nous souhaitons nous publier, notre manuscrit passera d'abord entre les mains d'un comité de lecture, et ce comité réunit de vraies personnes dont nous ignorons tout et qui ignorent tout de nous. Et pour aller plus loin, si on signe un contrat et que notre roman est diffusé largement par une maison d'édition, ces vraies personnes seront des centaines, voire des milliers...

Les auteurs déjà publiés le savent : certains lecteurs sont parfois très durs, impitoyables, quand ils sont déçus. Cela peut dériver vers de la méchanceté gratuite, de la moquerie et des attaques personnelles. Et on le sait parce qu'on a parfois vu les copin.e.s se prendre des revers au point d'en être bouleversé.e.s jusqu'aux larmes, les critiques peuvent nous faire tout arrêter. Puisque malheureusement, certains lecteurs pensent que les livres tombent tout droit du ciel, rédigés par des machines automatisées, sans émotion qui n'ont ni coeur, ni âme, ni tripes... quel que soit leur talent.

Oui, être lu effraie toujours, même les auteurs chevronnés. Cela effraie, car nous avons peur d'être moins bien accueillis que la fois d'avant, pour ceux déjà publiés.
Alors si on s'aventure dans des récits en dehors de nos zones de confort, l'angoisse est décuplée...

Ce qu'on se dit est simple :

Là, j'avais écrit une romance, et ce livre est de la science-fiction... Est-ce que les lecteurs vont être au rendez-vous ? Vont-ils aimer ?

Il y a une évidence qu'on oublie toujours :

Vous ne pourrez pas plaire à tout le monde en tout temps. Et cela, je le note aussi pour moi-même. Certains lecteurs vous adoreront et d'autres passeront leur chemin. C'est comme ça pour tout le monde sans exception et ça n'a rien à voir avec vous en temps qu'être humain. Cela dépend uniquement des goûts de gens.

Quand les avis sont rédigés de façon bienveillante, tout va bien.. Quand ils sont formatées de façon à vous démolir psychologiquement, à vous rabaisser et vous humilier, ça va moins bien... Mais les spécialistes dans ce domaine se font plus rares grâce à la cohésion des auteur.es qui s'efforcent, majoritairement, d'adopter une certaine éthique, un code de conduite visant à respecter leurs homologues. Et davantage dans les maisons où les auteurs sont soudés, il est d'autant plus facile de veiller les uns sur les autres.

Hombre Preocupado Pensando Solucion Problemas Empresa 1163 4097

Douter est la meilleure chose qui puisse vous arriver

Les auteurs qui doutent de leurs capacités se remettent en question. Et sans remises en question, zéro évolution !

Ce sont nos doutes qui nous font réfléchir, nous dépasser, revoir notre approche de l'écriture, d'une intrigue, d'un décor, d'un dialogue, de toute l'essence de notre oeuvre. Et je peux vous dire que même les auteurs qui ont pondu plus de 20 ou 50 titres et ont réuni plus de 100 commentaires doutent eux aussi.
C'est précisément pour cela qu'ils iront plus loin que ceux qui ne doutent pas et qui ne liront donc jamais cet article.. bien trop au-dessus de tout le monde pour se rabaisser à envisager des solutions pour les aider à avancer.

Attention, le doute ne doit pas devenir toxique !

C'est là qu'il faut trouver la limite et ce sera à vous de la définir et de contrôler vos doutes.

Si chez Homoromance Editions, nous nous efforçons d'être à l'écoute via notre groupe de discussion intra-auteurs-administrateurs, nous avons voulu aller plus loin dans l'entre-aide.

Nous offrons des visios-conférences privées à nos auteurs qui peuvent discuter, se confier, parler de leurs craintes, sans jugement, pour que nous trouvions ensemble des solutions.

L'idée est de mettre en place des stratégies qui leur permettent de reprendre confiance en eux et en leur talent pour avancer. Et pour solutionner un problème, il faut d'abord réussir à l'identifier.

La question à vous poser est donc la suivante :

Pourquoi je doute ? Sérieusement, répondez-y. Prenez une feuille et un stylo et écrivez tout ce qui vous fait douter.

Quelle est précisément ma peur ? Est-ce que je doute parce que j'ai peur de mal écrire ? Quelle stratégie puis-je mettre en place pour y remédier ? Avoir un avis extérieur m'aiderait-il ? Dois-je avoir recours à un beta-lecteur ? Si oui comment ? Ai-je des amis auteurs dans mon réseau qui peuvent me conseiller ? Est-ce que mon éditeur peut répondre à mes questions ? N'ai-je pas simplement besoin d'un peu de repos et de recul pour y voir plus clair ? Ne suis-je pas trop dur avec moi même ? Y'a-t-il quoi que ce soit dans mon environnement privé et/ou psychologique qui accentue ce mal-être actuel ?

Parce que poser ces questions, c'est à moitié y répondre !

Vous avez d'autres astuces ? Partagez-les ci-dessous !

Petite note finale : Attention, douter ne signifie pas se plaindre à tout de bout de champ sur les réseaux sociaux, y déverser les malheurs de sa vie privée et de son manque de confiance en mode victime. Cela vous aidera peut être une fois, peut-être deux, mais les gens (vos lecteurs) se lasseront pour la grande majorité d'un déversement excessif d'état d'âme. Gardez-les pour les groupes d'écriture où vous ne connaissez personne, en privé ou avec votre éditeur, mais surtout pas sur vos profils et pages auteurs qui doivent véhiculer une image positive de votre travail.


Kyrianmalone Avatar

Auteure : Kyrian Malone
Biographie : Auteure de romans lesbiens et gays, Fondatrice d'Homoromance Editions, Kyrian Malone oeuvre dans la visibilité de la littérature LGBT+ depuis plus de dix ans.

 

 

Commentaires (1)

Rated 5 out of 5 based on 1 voters
This comment was minimized by the moderator on the site

Encore un article très intéressant. Et j'ai testé la solution de mettre à l'écrit le pourquoi je doute, et travailler sur les réponses, très positif.

  1. 5 / 5
.

Abonnez-vous à notre infolettre