Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

5 règles à suivre avant de publier une fanfiction AU

 

 

Tout d'abord, quelques petites définitions s'imposent pour les lecteurs qui ne sont pas familiers avec cet univers d'écriture :

Une fanfiction, ou fanfic (parfois écrit fan-fiction), est un récit que certains fans écrivent pour prolonger, amender ou même totalement transformer un produit médiatique qu'ils affectionnent, qu'il s'agisse d'un roman, d'un manga, d'une série télévisée, d'un film, d'un jeu vidéo ou encore d'une célébrité. (Via Wikipédia)

Et AU (ou UA en français) ça veut dire quoi ?

Simplement "Alternate Universe" ou "Univers Alternatif". C'est une histoire qui se déroule dans un tout autre contexte de la série ou le film d'origine.

De plus en plus (de jeunes) auteurs se mettent à écrire par le fruit du hasard. Guidés par leur frustration ou par le manque d'une série terminée, d'un film qui finit mal, ou de bandes dessinées sans suite, ils décident de remanier les choses en suivant leur imaginaire.

Souvent, après avoir lu eux-mêmes des fanfictions, leur élan créatif est exacerbé, leur donnant le goût, l'envie, la motivation d'écrire leurs propres histoires inspirées de ces personnages qu'ils vénèrent (oui oui, on parle parfois de véritables cultes et certaines lectrices se reconnaîtront ;)) ou en reprenant les concepts/thèmes des séries/films/BD/Manga qu'ils ont vu sur le petit ou grand écran.

Mais voilà, quand on écrit sur une série, un film ou un anime, publier ce récit est interdit, illégal, et porte atteinte aux droits de la propriété intellectuelle. De la même façon, reprendre l'idée générale de l'œuvre et utiliser les mêmes identités de vos héros, vous conduira directement à des accusations de plagiats.

Pour éviter cela, il existe des petites astuces logiques, si vous avez créé entièrement des univers en vous inspirant uniquement de  concepts ou d'acteurs de vos médias préférés. Si vous les appliquez, vous pourrez envisager de vous publier. Voici comment !

 

1 - Changez les prénoms et les noms de vos personnages

N'utilisez jamais les noms des personnages des séries, films, ceux-ci ne vous appartiennent pas  et des lecteurs pourront tôt ou tard reconnaître qu'ils existent, même s'il s'agit de livres, films, séries ou BD peu médiatisées.

Naruto, Buffy Summers, Lily Evans, Alice Cullen, Sakura Haruno, Regina Mills, Clark Kent... Ces noms renvoient directement à des émissions qui existent et donc à leurs auteurs originaux. Vous n'avez pas le droit de les utiliser. Pas plus que les prénoms et noms des acteurs qui les incarnent.

Jamie et moi avions trouvé une petite astuce pour garder l'esprit des noms sans entrer dans l'infraction du droit d'auteur, par exemple notre personnage récurrent Regina Mills est devenu Lana Queen (Lana par son prénom d'actrice et "queen" voulant simplement dire "reine" en anglais).

Les gens qui ne connaissent pas la série ou nos univers d'inspiration seront incapables de faire le rapprochement et il n'y a aucune infraction (même si je sais que certaines se bouffent les ongles de ne pas avoir eu cette idée avant nous alors que d'autres l'ont sciemment reprise en flairant le bon filon).

Il existe d'ailleurs des vraies personnes qui s'appellent Lana Queen, mais cela est un pur hasard et nous ne les connaissons pas... Il est évident que les homonymes existent et ceci est davantage vérifiable sur facebook :

Buffy Summers est devenue Sarah Leary (là encore des homonymes existent), Faith Lehane est devenue Faith Ryan (voir les homonymes), ETC....

 

2 - Ne confondez pas "plagiat" et "inspiration"

La limite est parfois très mince entre plagiat et inspiration.

Mais le plagiat c'est quoi ? 

  • Au sens strict, c'est faire un copier/coller d'un texte, d'une oeuvre, déjà existante appartenant à d'autres auteurs en laissant croire que c'est le sien. D'un point de vue éthique, c'est limite, et d'un point de vue légal, c'est du vol. Voler un texte, une chanson, c'est plagier. Ne pas citer l'auteur en prétendant qu'on a soi-même écrit tel ou tel texte, c'est du plagiat !
  • Au sens large, il peut aussi y avoir plagiat si vous reprenez plusieurs éléments d'une idée. Si ces éléments, mis bout à bout, correspondent au déroulement d'un récit déjà écrit.

Exemple : Vous écrivez un roman avec un petit gars de 8 ans qui porte des lunettes, qui est magicien, et avec sa meilleure amie brune et son meilleur ami roux, il prend le train pour rejoindre une école de sorciers qui n'est autre qu'un château près d'une forêt enchantée, le tout géré par un vieux monsieur avec une longue barbe.

Voilà, très grossièrement vous avez reconnu l'intrigue de Harry Potter.

Calquer votre histoire sur une autre histoire déjà existante, c'est du plagiat.

Par contre, envoyez un petit gars de 8 ans dans une école de sorcier dans la galaxie de Calyopée où il va faire la connaissance des autres sorciers de galaxies lointaines en étudiant les trous noirs, là, cela pourrait davantage devenir de l'inspiration. Vous me suivez ? Vous avez le droit de vous inspirer, de rendre hommage aux films, livres, séries, qui ont bercé votre jeunesse, mais veillez à rester dans les clous.

Le plagiat, ce n'est pas seulement faire un copier/coller d'un texte ou d'une idée. Et quand il y a des recours en justice à ce niveau, il est d'ailleurs très difficile pour les ayants droit de déterminer cette fameuse limite entre inspiration et plagiat. Soit le plagiat est évident, soit il ne l'est pas.

Pour publier votre fanfiction, il ne s'agira donc pas seulement de changer les noms, celle-ci ne devra en aucun cas se rapporter à l'univers dont elle est tirée.

 

3 - Reprendre un concept ne signifie pas plagier une intrigue

S'inspirer de concepts, d'idées est une base à la créativité. C'est pour cette raison qu'il est impossible de déposer un brevet sur un concept !

Un concept est un contenu de pensée, parfois considéré comme une idée abstraite, donc séparée de la réalité d'une chose, d'une situation, d'un phénomène. Un concept se distingue aussi bien de la chose désignée par ce concept, que du mot ou de l'énoncé verbal, qui est le signifiant de ce concept. (via Wikipédia)

Vous connaissez tous l'expression "on ne va pas réinventer la roue". De la même façon, on ne va pas réinventer les thèmes de l'amour, de la trahison, des meurtres, du voyage dans l'espace, du BDSM, de la CIA, des catastrophes naturelles ni celui des virus, des vampires et autres créatures venues tout droit des vieux contes ou de vieilles légendes de nos prédécesseurs. Les gens qui vous accuseront d'avoir plagié "Twilight" parce que vous écrivez un récit de vampire, rappelez-leur les noms des grands auteurs de la littérature classique comme Bram Stoker ou Sheridan Le Fanu... Mais bon, on s'entend qu'en général, ceux qui lisent Twilight, ne lisent pas forcément Sheridan Le Fanu ;)

Combien de livres de vampires avec des jeunes vierges effarouchés de vilains messieurs à crocs, ont été écrits et publiés ? Impossible de compter. Alors vous pouvez bien reprendre le concept d'une série de science-fiction, de zombies, de vampires, de tueur en série, comme vous le sentez et tisser par ces thèmes votre propre univers à travers vos personnages. La mode littéraire du moment et de réécrire les contes de fées en format érotisme pour adultes avertis... Qui va aller porter plainte ? Personne !

Tout le monde le sait, Beethoven s'est grandement inspiré de Mozart. Ce qui ne faisait pas moins de lui un génie de son époque.

Toujours en musique, Hanz Zimmer tient son inspiration de Wagner. Ses compositions sont les plus belles de ce siècle.

"S'inspirer de" ne signifie par "perdre son génie". Reprendre une idée, un concept, des thèmes, ne font rien de plus de nous que des auteurs inspirés.

Notre génie intervient quand nous nous approprions ces idées, ces influences culturelles, avec nos mots, nos émotions, quand nous les traitons différemment que ses premiers auteurs, quand nous touchons du doigt ce petit rien qui va faire de l'œuvre une histoire forte, unique qui restera dans les mémoires de nos lecteurs.

 

4 – Attention si vous vous inspirez de la psychologie des personnages

C'est une force pour les auteurs de fanfictions qui écrivent depuis longtemps, certains savent retranscrire parfaitement les identités qu'ils écrivent. Que ce soit l'humour des personnages, leur personnalité, leurs talents sarcastiques, leur façon de parler, de se mouvoir, d'agir, jusqu'à leur façon de pensée.

Imprégné par une série ou un film, prendre un personnage pour le plonger dans un autre univers devient d'une facilité déconcertante et hautement addictive et récréative, au point de pouvoir produire des livres en série sans interruption.

Et tant que ces personnages sont plongés dans un univers dit alternatif, cela ne posera aucun problème. Qui à part vous et votre fanbase (ou vos détracteurs habituels) sauront "qui" vous avez dans la tête ? Vous pourriez aussi bien écrire une histoire avec en tête le personnage de Harry Potter et le nommer John Doe pour faire de lui un super flic à Miami... Quand bien même il est orphelin et anglais, on est loin du petit sorcier qui part en quête de ses Horcrux ! D'un côté, vos fans adoreront en sachant qui sont ceux qui vous inspirent et en partageant ce plaisir en vous lisant, de l'autre, vos détracteurs continueront simplement de vous détester parce que vous avez du succès (et eux peuvent bien aller se faire pendre, ça ne changera rien à votre vie !)

Je souligne là ma propre expérience d'inspiration puisque je suis issue du monde de la fanfiction avec ma fanbase et mes détracteurs (que je salue en passant) 

Petite parenthèse : Si vous êtes Asperger comme moi (car de plus en plus d'auteures extrêmement productifs se font diagnostiquer), l’aptitude de l'imitation est très développée chez les femmes qui se situent sur le spectre de l'autisme, notamment chez les Aspergers. Cela est, entre autre chose, le résultat de la passion et des intérêts restreints, et cette aptitude de retranscription est un réflexe que nous appliquons dans notre quotidien depuis notre enfance pour que notre rapport à la société devienne acceptable ou normal. (Imiter pour mieux se faire accepter et ne pas dévoiler nos différences). En ce sens, par notre observation - et très souvent cela relève de réactions inconscientes - nous nous approprions facilement les gestuelles, les formulations de langage, les comportements, jusqu’aux tenues vestimentaires ou l’accent… Bref, nous sommes des caméléons et en tant que femmes autistes aspergers nous savons habilement retranscrire de façon très naturelle ce que nous observons, ce qui nous permet d'écrire plus facilement que les neurotypiques.

Si vous voulez en savoir plus sur le TSA (Trouble du Syndrôme d'Asperger) au féminin, voici un excellent article du Figaro qui a interviewé Isabelle Hénault, ma psychologue à Montréal de la Clinique Autiste Asperger

 

5 -  Domaine public et personnages historiques...

Concernant les récits historiques, si vous êtes un adepte de la fanfiction, vous aurez sans doute eu l’envie ou l’idée d’écrire sur les grandes périodes de l’histoire autant que certaines chaînes type Netflix ont produit les leurs : Rome, Viking,  Spartacus, Les Tudors, Troie, The Last Kingdom, etc…

Si l’idée vous prend de réécrire l’histoire de Spartacus avec une belle dose de MxM, veillez tout de même à étudier d’abord les livres d’histoire au lieu de vous appuyer sur la série originale. Vous risqueriez de vous laisser influencer par les événements de fiction qui ne vous appartiennent pas !

Concernant le domaine public, il faut savoir qu’au Canada le délai de la propriété intellectuelle est de 50 ans après la mort de ses auteurs. En France ce délai est de 70 ans. 

En droit de la propriété intellectuelle le domaine public désigne l'ensemble des œuvres de l'esprit et des connaissances dont l'usage n'est pas ou n'est plus restreint par la loi. (Cf. wiki)

Il arrive que des auteurs reprennent des œuvres du domaine public. Cela peut être mal vu, mais c’est légal.

Voici un exemple d'une oeuvre plagiée par une chanteuse que vous connaissez tous : Céline Dion.

  • "All by myself" est un plagiat du concerto n°2 de Rachmaninnov.

Vous ne me croyez pas ? Alors, écoutez :

Pour la petite histoire, on sait aussi que Gainsbourg a plagié Chopin...

Vous devinez bien sûr que les 9/10e des gens n'écoutent pas de musique classique et n'auront donc jamais fait de rapprochements. De fait, si le cœur vous en dit de reprendre les grands classiques de nos ancêtres pour vous les approprier en remaniant les événements à votre sauce, vous en avez donc le droit légal. Pour la moralité, arrangez-vous avec vos fans ou détracteurs ;)

 

En résumé :

Si votre univers vous appartient, si vous changez les noms de vos héros, nul doute que vous pouvez publier votre fanfiction ou l'envoyer en maison d'édition. Il ne vous restera plus qu’à choisir la plus compétente pour faire rayonner votre histoire dans les sphères si vaste de la littérature ;)

Si vous avez un doute, vous pouvez également vous faire accompagner d'un agent littéraire ou d'un avocat spécialisé en droit d'auteur. 

Si vous avez des questions, merci de les poser ci-dessous.

 


Auteure : Kyrian Malone
Biographie : Auteure de romans lesbiens et gays, Fondatrice d'Homoromance Editions, Kyrian Malone oeuvre dans la visibilité de la littérature LGBT+ depuis plus de dix ans.

 

 

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet
Related Articles

Connexion au site

Abonnez-vous à notre infolettre

NOUS SUIVRE

    

Nous écrire : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous suivre sur Tumblr

Nous suivre sur Instagram

 

 

 

A PROPOS

Qui sommes-nous ?
Notre blog

Nos publications font l'oeuvre d'un dépôt auprès de la Bibliothèque et Archives nationales du Québec