Homoromance Éditions
×
 x 

Panier Vide
Shopping cart(Panier Vide)

2 erreurs à éviter pour ne pas être harcelé par 2 types de personnes

2erreur Hrcem2 

HARCÈLEMENT : Le harcèlement moral est une conduite abusive qui par des gestes, paroles, comportements, attitudes répétées ou systématiques vise à dégrader les conditions de vie et/ou conditions de travail d'une personne (la victime du harceleur). Ces pratiques peuvent causer des troubles psychiques ou physiques mettant en danger la santé de la victime (homme ou femme). Le harcèlement moral est une technique de destruction ; il n'est pas un syndrome clinique. Ce thème est situé au croisement de plusieurs domaines : médical, socioéconomique, sociopsychologique, judiciaire, éthique et spirituel, il touche au monde du travail comme au milieu scolaire ou au couple. (Wikipédia)

Une chronique #coupdeGueule qui vient défendre tous les artistes victimes de harcèlement. Une chronique particulière, je vous l'accorde, mais visiblement nécessaire à l'heure des réseaux sociaux où les gens, derrière leur écran, se croient non seulement tout permis, mais intouchables pour enfreindre la loi sous couvert de pseudo.
Des auteurs victimes de harcèlement ? Oui oui, ça existe, et nos auteurs ont malheureusement subi certains abus de la part de lecteurs.

D'une certaine façon, cela veut dire qu'on commence à parler de vous - ce qui est plutôt réjouissant - d'une autre, rares sont les artistes qui apprécient d'être "envahis" dans leur vie privée ou leur bulle artistique.

Comment est-ce possible ? Qui sont ces gens ? On vous l'explique !

 

Quel genre de personne peut harceler un auteur ?

  • 1er cas de figure : le fan amoureux - Pour vous mettre dans l'ambiance (parfois glauque), voici un contexte exemple.

Jeanne Doe vient d'acheter un livre passionnant, "Amour et tout le tralala" de Lea Chmwalagrap publié chez Edit'Mwa.

Pendant des heures, voire des semaines, Jeanne découvre un récit fantastique écrit d'une main de maître par la plume sensible de Lea. Elle se reconnaît à travers les émotions de plusieurs personnages passionnés qui sombrent dans une romance palpitante et renversante. Jeanne en perd le sommeil, l'appétit, la notion du temps, bref, Jeanne est ensorcelée par le plume magique de cette auteure aux mille talents. Jeanne se reconnaît dans tout ce qu'elle vient de lire et, sans nul doute, Jeanne ne peut qu'avoir une connexion avec l'auteure de ce chef d'oeuvre. Le destin est tel que Jeanne tape son nom sur Facebook et trouve Lea ! Le destin l'a mise sur son chemin grâce à ce cher Mark Z., leur rencontre ne peut donc pas être une coïncidence ! Jeanne prend son courage à deux mains et lui écrit. Le message envoyé, elle patiente... peut-être une heure, peut-être un jour... Peut-être un mois. Et BAM, Lea sort de sa grotte imaginaire pour répondre à son message. Petit détail : Jeanne ne sait pas que Lea a reçu une dizaine voir une trentaine de messages d'autres lecteurs auquel elle a répondu de la même façon. Car Jeanne a beaucoup d'imagination et Jeanne en ai à présent convaincu : Lea et elle sont certainement liées, faites l'une pour l'autre, car son livre "Amour et tout le tralala", personne ne le comprend aussi bien que Jeanne ! Ses messages se font plus réguliers, n'évoquant plus seulement le livre, mais la vie privée de Lea, son physique, ses projets, son travail, ses émotions, à travers des questions ci et là, se voulant subtiles, sans l'être vraiment. Car Jeanne fait mine de s'interesser à Lea uniquement parce qu'elle a besoin que Lea s'intéresse à elle... 

Harcelement2

  • 2e cas de figure : le fan en colère - Deuxième contexte exemple.

Nous reprenons le cas de Jeanne, cette fois, fascinée par la plume de l'auteur Pad' Chancechuidejapriz qui a écrit la sublime saga "Truc'muche s'envole pour Troupoisson"

Rebelote, Jeanne écrit à Pad, énième jeune auteure au physique attrayant et au talent reconnu par ses paires. Pad répond... Une fois... Pad répond deux fois... Jeanne continue d'envoyer des questions. Pad' répond. Des appréciations, Pad' répond. Des commentaires, des remarques, souvent pour un oui ou pour un non, jusqu'à s'immiscer (pas du tout subtilement) dans la vie de l'auteur Pad' qui, en tant qu'auteur, a bien conscience qu'elle doit rester polie et courtoise avec tous ses lecteurs, quand bien même ceux-ci sont parfois un peu "encombrants". Alors Pad' répond encore. Neuf fois et demi sur 10, Pad' est d'ailleurs très heureuse de répondre à ses lecteurs qui ont bien compris la limite entre "échanges courtois" et harcèlement... Puis un jour, trop occupée à écrire, à travailler, à avoir une vie dans la vraie vie (si si, ça arrive à la majeure partie des auteurs d'avoir une vie), Pad' a moins de temps pour répondre à Jeanne. La plupart des lecteurs ne sont pas des idiots et le comprennent... Tous sauf Jeanne visiblement. Parce que Jeanne sait qu'elle entretient d'excellentes relations avec Pad' et qu'entre elles s'est noué un lien exclusif, privilégié, que personne ne peut comprendre. Jeanne se vexe que Pad' ne lui réponde pas. Jeanne devient agressive, s'attaque publiquement à Pad', prenant à témoin d'autres lecteurs et commençant à l'insulter de plusieurs péchés : orgueil, manque d'humilité, prétention, égoïsme, centrée sur elle-même, etc, etc, etc. Blessée de tout ce manque d'attention, Jeanne se met à présent pour mission de dénoncer l'abjecte Pad' dont les livres, de toute façon, ne sont pas aussi bons qu'elle le disait...

Harcelement3

Bon, voilà...

Ce n'est pas des traits grossiers que je viens de vous décrire, ce n'est pas une caricature, mais du vécu, et mieux vaut en rire qu'en pleurer et généralement, nous en rions entre auteurs en échangeant nos anecdotes de ces personnes qui auraient sans doute besoin de consulter un spécialiste pour soigner cette peur ancrée de l'abandon qu'ils projetteront sur tout ce qui bouge jusqu'à la fin de leur jour.

Et ces conseils, ils viennent ???

Oui, oui... On y arrive... Cette introduction est nécessaire pour que vous compreniez comment un auteur/artiste peut en arriver à de tels extrêmes pouvant engendrer cependant de graves conflits de harcèlement psychologique pouvant conduire un éditeur à déposer une main courante auprès d'un bureau de police ou de la gendarmerie pour protéger ses auteurs.

 

Les deux erreurs à éviter

1ère erreur : l'emploi du "tu"

Apprenez à arrêter le tutoiement. Que les lecteurs soient sympathiques ou non, désolée de vous le dire, et au risque de vous faire traiter d'auteur pédant, arrogant, narcissique et je passe les adjectifs déplaisants qu'on vous balancera quand vous ne donnerez plus d'attention à ces personnes, le "vous" est essentiel pour garder une distance "professionnelle" entre vous, et vos lecteurs.

Stop It

Je vais en fâcher certain-e-s et je parle là de réalités : un lecteur n'est pas un ami. En marketing, le lecteur est votre client. Certes, le client de l'éditeur en premier lieu, mais dans le cercle très fermé de l'édition LGBT, c'est vous qui êtes sur les devants de la scène. Vous ne vendez pas seulement le produit, dans leur esprit, vous êtes le produit et en achetant votre livre, certains s'imaginent également qu'ils vous achètent et fait, qu'ils ont le droit légitime d'avoir votre attention. Bien sûr il est agréable d'entretenir des rapports cordiaux et sympathiques avec les lecteurs, de plaisanter, échanger, se rencontrer, mais n'oubliez pas que vous êtes un auteur et qu'un lecteur reste un lecteur.

Je conçois qu'au fil des années on puisse passer du "vous" au "tu", qu'on puisse nouer de sincères et vraies amitiés, quand on a rencontré des lecteurs qui sont présents dans votre entourage virtuel depuis des années, avec lesquels vous plaisantez et en qui vous avez réellement confiance parce que vous avez appris à les connaître de façon plus privée, notamment en constatant qu'ils sont mentalement équilibrés et qu'ils ont une vie stable, mais continuer de tutoyer tous vos lecteurs sans distinction vous amènera tôt ou tard des nuisibles qui ne respecteront pas la limite éthique auteur/lecteur puisqu'ils finiront par vous considérer comme "un ami" et, cerise sur le gâteau, vous vous retrouverez redevable et ils vous demanderont :

  • de leur écrire des récits,
  • de continuer telle histoire parce que la fin ne leur convient pas,
  • de leur envoyer des livres gratuitement,
  • de venir chez vous quelques jours en vacances...

Crazy

2ème erreur à ne jamais commettre : raconter votre vie

Que ce soit sur les réseaux sociaux ou en privé, arrêtez de raconter votre vie à la première personne qui passe, qui est un peu aimable et qui vous envoie un message pour encenser votre bouquin. Si vous êtes auteur, si vous êtes publié, vous devenez un personnage public, quand bien même vous ne vendez que 10 livres par mois. Qui vous dit que dans un an vous n'en vendrez pas 1000, puis 10.000, puis 100.000.. J'en suis mois même à +250.000 et j'oublie parfois que je me dois de modérer mes propos sur des sujets qui me tiennent à coeur. Alors, raconter votre vie privée, c'est non. N'importe quelle personne avec de mauvaises intentions se chargera d'utiliser ces éléments contre vous à la moindre occasion.

Quoi qu'il en soit, ces nuisibles qui, comme les poux, s'accrochent à tout ce qui passe sous leurs crocs pour vous vider de votre vitalité, ne vous lâcheront pas tant que vous n'aurez pas définitivement couper les ponts. Ils trouveront malheureusement et probablement une autre "victime", mais cela, vous n'y pouvez rien.  

 

Voici un message que j'adresse à ces gens :

Le harcèlement est une violence psychologique. Quand une personne ne veut plus communiquer avec vous, qu'elle vous dit "NON", vous n'avez pas le droit légal de continuer à lui écrire d'une quelconque façon qui soit. 

Peine encourue

Le harcèlement moral est un délit pénal. Il est puni de 2 ans de prison et 30 000 euros d'amende (article 222-33-2 du Code pénal). 

Sanctions

En plus des sanctions pénales, le harceleur s'expose à devoir verser des dommages et intérêts afin d'indemniser la victime. 

Source

 


Kyrianmalone Avatar

Auteure : Kyrian Malone
Biographie : Auteure de romans lesbiens et gays, Fondatrice d'Homoromance Editions, Kyrian Malone oeuvre dans la visibilité de la littérature LGBT+ depuis plus de dix ans.

 

 

 

Commentaires (0)

Rated 0 out of 5 based on 0 voters
There are no comments posted here yet

Commandez-le dès aujourd'hui !

Journaldelecture

Abonnez-vous à notre infolettre